Photographies originales prises par Zola représentant sa fille


Superbe ensemble de 3 photographies originales prises par Zola à la fin de sa vie,
représentant sa fille Denise alors âgée de 11 à 13 ans.

Zola1 224x300 Photographies originales prises par Zola représentant sa fille

ZOLA, Emile. Photographies. Portraits de Denise.
Entre 1897 et 1902.

3 photographies originales, tirages argentiques d’époque.

230 x 167 mm.

Superbe ensemble de 3 photographies originales prises par Emile Zola entre 1897 et 1902, présentant des portraits de sa fille Denise alors âgée de 11 à 13 ans.

Les 3 portraits regroupés ici sont les suivants :
-Denise de trois quarts profil, tête appuyée sur ses mains jointes, en robe fleurie. (1900-1902).
-Denise de trois quarts profil, assise dans un fauteuil, col de dentelle blanche. (1900-1902).
-Denise de face, le visage tourné vers la gauche, en bonnet de dentelle (1897-1902).

Zola3 222x300 Photographies originales prises par Zola représentant sa filleEmile Zola (1840-1902) est un photographe méconnu. Ce n’est qu’à partir de 1895 qu’il s’est mis à la photographie : il a achevé le cycle des Rougon-Macquart et est l’écrivain le plus célèbre de l’époque. C’est avec passion qu’il devient photographe, après avoir acheté dix appareils et installé chez lui un laboratoire. Il pratique la photo en toutes circonstances : en famille et dans les rues de Paris, mais aussi lors de l’exil à Londres consécutif à l’affaire Dreyfus, ou encore, peu avant sa mort, à l’occasion de l’exposition universelle de 1900. Jusqu’à sa mort, il prendra environ 6000 clichés pour la plupart disparus ou inédits, c’est dire l’intensité du travail photographique de l’écrivain et de l’énergie qu’il y déploya.
L’œuvre photographique d’Emile Zola, révélée en 1979 par l’étude que lui consacra François-Emile Zola, puis par diverses expositions, montre l’acuité du regard que l’écrivain porta sur la ville et le monde contemporain. La photographie de famille tient une place importante dans la production photographique de Zola.

Les photos d’Emile Zola sont très rares sur le marché. La majorité d’entre elles sont conservées au Musée d’Orsay et au Musée de Médan.
Le Musée d’Orsay a fait l’acquisition de vingt-six portraits de Denise
, la fille que l’écrivain eut de Jeanne Rozerot ; ceux-ci ont été réalisés entre 1898 et 1902, date de la mort de l’écrivain.

Ces portraits témoignent de l’attachement sensible qu’il portait à sa fille. Zola opère ici en artiste, faisant adopter à Denise de nombreuses attitudes méditatives et gracieuses, avec la conscience d’un photographe professionnel.
Ces pièces illustrent l’immense passion que Zola eut pour la photographie.
« Zola est photographe comme il est écrivain : à la recherche de la vérité, il écarte les accessoires, refuse les poses théâtrales alors à la mode, ne pratique aucune retouche. Sa recherche concerne avant tout le cadrage ou la perspective, et il explore tous les formats, utilise tantôt les plaques, tantôt la pellicule qui vient de faire son apparition. »

Zola2 223x300 Photographies originales prises par Zola représentant sa filleDenise Le Blond-Zola (1889-1942), la fille de Zola et de Jeanne Rozerot, lingère et maitresse de l’écrivain, garda de son père un impérissable souvenir. Après la mort du romancier, Alexandrine Zola, l’épouse légitime du romancier, s’occupa de son éducation et lui fit connaître tous les habitués des jeudis de la rue de Bruxelles.
Elle épousa à l’âge de 19 ans, un des plus fervents admirateurs de Zola, Maurice Le Blond, et eut trois enfants, Aline (1909), Françoise (1911) et Jean-Claude (1914). Dotée d’un réel talent littéraire, elle publia dans la célèbre collection de la Bibliothèque rose, sous le pseudonyme de Denise Aubert, plusieurs romans pour enfants, dont La Villa dans les dunes (1921) et La Maison forestière (1925). Après avoir collaboré, avec son mari, à la documentation de l’édition Bernouard des Oeuvres complètes de Zola, elle fit paraître, en tête du premier volume, une étude biographique de son père; ce travail, développé, devint en 1931 Emile Zola raconté par sa fille. Elle fit partie, avec Judith Cladel et Lucie Delarue-Mardrus, d’une académie féminine des lettres, et participa à la préparation d’une anthologie des femmes françaises, qui demeura inédite.
La même dévotion pour Émile Zola unissait la maîtresse et la femme légitime. Ainsi cette dernière fit reconnaître les enfants, après la mort de Zola qui, dès 1906, purent porter le nom de leur célèbre père.

Précieux ensemble de trois tirages originaux faits par Zola lui-même, dans un état de conservation exceptionnel.

Provenance : Famille Zola, avec authentification des tirages.

Prix : € 10 000

pixel Photographies originales prises par Zola représentant sa fille
Partager/Marquer

« Retournez à la page précédente

Catalogue 13

S'inscrire à notre newsletter

Nom:
Email: