livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E... livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E... livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E...
livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E... livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E... livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E...
Jean de Laet réfute les théories de Grotius sur l'origine des populations primitives de l'Amérique Édition originale de cette réfutation par Jean de Laet des théories de Grotius sur l’origine des populations primitives de l’Amérique.





down
Histoire des Idées, innovations

LAET, Jean de

Notae ad dissertationem Hugonis Grotii De Origine Gentium Americanorum : et Observationes aliquot ad meliorem indaginem difficillimaeillius Quaestionis

Paris, veuve de G. Pelé, 1643.

In-16 de (1) f.bl., 223 pp., (1) p.bl. Ex libris imprimé sur le titre. Relié en plein vélin souple de l’époque, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

170 x 106 mm.

Edition originale de cette réfutation par Jean de Laet des théories de Grotius sur l’origine des populations primitives de l’Amérique. Field, An Essay towards an Indian Bibliography, 846; Sabin 38561; Willems 997 (pour le tirage fait à Amsterdam).

Notes on the Dissertation of Hugo Grotius on the Origin of the American Indians and other Observations to facilitate the Understanding of some difficult Questions upon them.” (Field).

« This is Laet’s first refutation of Grotius. It contains, pp. 139-151, comparative vocabularies of the Irish, Gaelic, Icelandish, Huron, Souriquois, and Mexican languages. Some copies have the imprint, Amstelodami, Apud Ludovicum Elzivirium”. (Sabin).

« Grotius avait publié à Paris en 1642 une dissertation, où il cherchait à prouver que les populations primitives de l’Amérique tiraient leur origine de gens venus de la Norvège, de l’Ethiopie et de la Chine. Cet opuscule était intitulé : ‘Hug. Grotii de origine gentium Americanarum dissertatio’, 1642. Laet le réimprima avec un commentaire fort judicieux, dans lequel il faisait ressortir l’inanité des arguments invoqués à l’appui de cette thèse étrange. Cette réfutation blessa l’amour-propre de Grotius, qui écrivit immédiatement une ‘Dissertatio altera de origine gentium Americanarum, adversus obtrectatorem, opaca quem bonum facit barba’, 1643. Les mots ‘opaca quem bonum facit barba’ sont empruntés à Catulle et font allusion à la barbe de J. de Laet, qui était, parait-il, fort longue. Pareilles aménités étaient, comme on sait, dans le goût du temps ». (Willems)

L’ouvrage comporte la dissertation de Grotius ainsi qu’un lexique des principaux termes des différentes langues proto américaines. Il s’avère être une source très intéressante pour l’histoire de la linguistique.

Bel exemplaire de cet ouvrage traitant de l’origine des populations primitives de l’Amérique, conservé dans sa première reliure en vélin souple de l’époque.





livres rares édition originale livres anciens LAET, Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii ... Édition originale de cette réfutation ...
livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E...



  livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E...



  livres rares edition originale livres anciens LAET Jean de Notae ad dissertationem Hugonis Grotii  E...



 
Édition originale de cette réfutation par Jean de Laet des théories de Grotius sur l’origine des populations primitives de l’Amérique.
Prix: 7 500 €

LAET, Jean de

Notae ad dissertationem Hugonis Grotii De Origine Gentium Americanorum : et Observationes aliquot ad meliorem indaginem difficillimaeillius Quaestionis

Paris, veuve de G. Pelé, 1643.

In-16 de (1) f.bl., 223 pp., (1) p.bl. Ex libris imprimé sur le titre. Relié en plein vélin souple de l’époque, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

170 x 106 mm.

Edition originale de cette réfutation par Jean de Laet des théories de Grotius sur l’origine des populations primitives de l’Amérique. Field, An Essay towards an Indian Bibliography, 846; Sabin 38561; Willems 997 (pour le tirage fait à Amsterdam).

Notes on the Dissertation of Hugo Grotius on the Origin of the American Indians and other Observations to facilitate the Understanding of some difficult Questions upon them.” (Field).

« This is Laet’s first refutation of Grotius. It contains, pp. 139-151, comparative vocabularies of the Irish, Gaelic, Icelandish, Huron, Souriquois, and Mexican languages. Some copies have the imprint, Amstelodami, Apud Ludovicum Elzivirium”. (Sabin).

« Grotius avait publié à Paris en 1642 une dissertation, où il cherchait à prouver que les populations primitives de l’Amérique tiraient leur origine de gens venus de la Norvège, de l’Ethiopie et de la Chine. Cet opuscule était intitulé : ‘Hug. Grotii de origine gentium Americanarum dissertatio’, 1642. Laet le réimprima avec un commentaire fort judicieux, dans lequel il faisait ressortir l’inanité des arguments invoqués à l’appui de cette thèse étrange. Cette réfutation blessa l’amour-propre de Grotius, qui écrivit immédiatement une ‘Dissertatio altera de origine gentium Americanarum, adversus obtrectatorem, opaca quem bonum facit barba’, 1643. Les mots ‘opaca quem bonum facit barba’ sont empruntés à Catulle et font allusion à la barbe de J. de Laet, qui était, parait-il, fort longue. Pareilles aménités étaient, comme on sait, dans le goût du temps ». (Willems)

L’ouvrage comporte la dissertation de Grotius ainsi qu’un lexique des principaux termes des différentes langues proto américaines. Il s’avère être une source très intéressante pour l’histoire de la linguistique.

Bel exemplaire de cet ouvrage traitant de l’origine des populations primitives de l’Amérique, conservé dans sa première reliure en vélin souple de l’époque.