LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus- LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus-
LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus- LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus-
Edition originale du récit de la malheureuse expédition de Royville Édition originale de la plus grande rareté de cette relation connue à quelques exemplaires seulement, contenant le récit de la malheureuse expédition de Royville au « Cap de Nord en Amérique française » réalisée en 1652, avec pour objectif de « porter la connoissance de nôstre Dieu parmy les peuples sauvages & infidels », et les coloniser. L’exemplaire du Comte de Toulouse et du roi Louis Philippe.





down
Voyage, exploration

LAON, Jean de, Seigneur d'Aigremont

Relation du Voyage des Francois Fait au Cap de Nord en Amerique, Par les soings de la Compagnie establie à Paris, & sous la conduite de Monsieur De Royville leur General ; Avec une ample description du Pays, des Mœurs & façon de vivre des Sauvages, & l’observation des hauteurs. Dédiée à Madame la Duchesse d’Esguillon. Par L. de Laon Sieur Daigremont ; Ingénieur du Roy, & Capitaine dans les Troupes de France Equinoctialle.

Paris, Antoine de Sommaville, 1654.

In-8 de (8) pp., 200, et 2 planches gravées à pleine page. 2 ff. intervertis sans manque, sans la carte qui manque presque toujours. Maroquin bordeaux, encadrement à la Du Seuil avec fleurons à l’oiseau aux angles, dos orné de fleurons de même, coupes décorées, dentelle intérieure, tranches dorées. (Lortic).

159 x 100 mm.


Édition originale de la plus grande rareté de cette relation connue à quelques exemplaires seulement, contenant le récit de la malheureuse expédition de Royville au « Cap de nord en Amérique française », réalisée en 1652 afin de « porter la connoissance de Dieu parmy les peuples sauvages & infidels », et les coloniser. Manque comme généralement la carte. Brunet, III, 20 ; Ternaux-Compans, 740 ; Church, 533 ; Sabin, 38951 ; Graesse, Trésor de livres rares et précieux, III, 103.

C’est après avoir appris en France les désastres et la tragédie du despotique Charles Poncet de Bretigny, mort en 1645 massacré par des indigènes, ainsi que ses compagnons, que Royville résolut de fonder une nouvelle compagnie pour coloniser ces contrées, ayant œuvré au préalable pour que le roi déchût de son privilège celle de Rouen. Associé à l'abbé de la Boulaie, intendant général de la marine sous le duc de Vendôme et à l'abbé de l'Isle Marivaut, ainsi qu’à dix autres associés, la compagnie dite des Douze seigneurs nomma Royville général de l’expédition et ceux restés en France seraient chargés de faire passer les renforts de vivres et des munitions. Constituée par des hommes inaptes aux besoins de l'entreprise, l’assassinat de Royville durant le voyage, les dangers liés à l’expédition, ainsi que les querelles internes mirent fin à l’aventure. Paul Boyet et Jean de Laon, chroniqueurs des deux malheureuses tentatives de colonisation de la Guyane : celle de Brétigny en 1643, et celle de Royville en 1652, toutes deux publiées à Paris en 1654, appellent Cap de Nord la Guyane, tout comme les historiens portugais et espagnols. Ces deux chroniques constituent les deux plus précieuses relations de la colonisation française en Amérique centrale.

Le volume s’ouvre sur une dédicace « A Madame la duchesse d’Esguillon » et le texte décrit l’expédition dans le détail, les mœurs et coutumes des Indigènes, la nature et la géographie du pays parcouru.

« This is an account of an expedition sent out under De Roiville, in 1651. The greater part of the colonists, seven hundred or eight hundred in number, perished in the space of fifteen months, from hunger and the fury of the Indians”. (Sabin).

L’illustration, généralement absente, comprend 2 belles planches gravées en taille-douce et une carte : 1/ Représentation d’un aborigène nu tenant un arc face à la page 88, ici présente. 2/ Représentation du même aborigène tenant une masse face à la page 89, ici présente. 3/ Carte de l’isle de Cayenne, ici absente.

Précieux exemplaire, fort bien relié par Lortic en maroquin rouge à la Duseuil, de cette édition originale plus rare encore que celles de Champlain ou de Lescarbot. Church, dans sa bibliographie consacrée à la découverte du continent américain, ne cite que deux exemplaires : British Museum et Lenox Libraries.

L’exemplaire provient des bibliothèques du Comte de Toulouse et du roi Louis Philippe avec son cachet sur le feuillet de titre.





LAON, Jean de, Seigneur d'Aigremont Relation du Voyage des Francois ... Édition originale de la plus ...
LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus-



  LAON-Jean-de-Seigneur-d-Aigremont-Relation-du-Voyage-des-Francois--Edition-originale-de-la-plus-



 
Édition originale de la plus grande rareté de cette relation connue à quelques exemplaires seulement, contenant le récit de la malheureuse expédition de Royville au « Cap de Nord en Amérique française » réalisée en 1652, avec pour objectif de « porter la connoissance de nôstre Dieu parmy les peuples sauvages & infidels », et les coloniser. L’exemplaire du Comte de Toulouse et du roi Louis Philippe.
Prix: 12 500 €

LAON, Jean de, Seigneur d'Aigremont

Relation du Voyage des Francois Fait au Cap de Nord en Amerique, Par les soings de la Compagnie establie à Paris, & sous la conduite de Monsieur De Royville leur General ; Avec une ample description du Pays, des Mœurs & façon de vivre des Sauvages, & l’observation des hauteurs. Dédiée à Madame la Duchesse d’Esguillon. Par L. de Laon Sieur Daigremont ; Ingénieur du Roy, & Capitaine dans les Troupes de France Equinoctialle.

Paris, Antoine de Sommaville, 1654.

In-8 de (8) pp., 200, et 2 planches gravées à pleine page. 2 ff. intervertis sans manque, sans la carte qui manque presque toujours. Maroquin bordeaux, encadrement à la Du Seuil avec fleurons à l’oiseau aux angles, dos orné de fleurons de même, coupes décorées, dentelle intérieure, tranches dorées. (Lortic).

159 x 100 mm.


Édition originale de la plus grande rareté de cette relation connue à quelques exemplaires seulement, contenant le récit de la malheureuse expédition de Royville au « Cap de nord en Amérique française », réalisée en 1652 afin de « porter la connoissance de Dieu parmy les peuples sauvages & infidels », et les coloniser. Manque comme généralement la carte. Brunet, III, 20 ; Ternaux-Compans, 740 ; Church, 533 ; Sabin, 38951 ; Graesse, Trésor de livres rares et précieux, III, 103.

C’est après avoir appris en France les désastres et la tragédie du despotique Charles Poncet de Bretigny, mort en 1645 massacré par des indigènes, ainsi que ses compagnons, que Royville résolut de fonder une nouvelle compagnie pour coloniser ces contrées, ayant œuvré au préalable pour que le roi déchût de son privilège celle de Rouen. Associé à l'abbé de la Boulaie, intendant général de la marine sous le duc de Vendôme et à l'abbé de l'Isle Marivaut, ainsi qu’à dix autres associés, la compagnie dite des Douze seigneurs nomma Royville général de l’expédition et ceux restés en France seraient chargés de faire passer les renforts de vivres et des munitions. Constituée par des hommes inaptes aux besoins de l'entreprise, l’assassinat de Royville durant le voyage, les dangers liés à l’expédition, ainsi que les querelles internes mirent fin à l’aventure. Paul Boyet et Jean de Laon, chroniqueurs des deux malheureuses tentatives de colonisation de la Guyane : celle de Brétigny en 1643, et celle de Royville en 1652, toutes deux publiées à Paris en 1654, appellent Cap de Nord la Guyane, tout comme les historiens portugais et espagnols. Ces deux chroniques constituent les deux plus précieuses relations de la colonisation française en Amérique centrale.

Le volume s’ouvre sur une dédicace « A Madame la duchesse d’Esguillon » et le texte décrit l’expédition dans le détail, les mœurs et coutumes des Indigènes, la nature et la géographie du pays parcouru.

« This is an account of an expedition sent out under De Roiville, in 1651. The greater part of the colonists, seven hundred or eight hundred in number, perished in the space of fifteen months, from hunger and the fury of the Indians”. (Sabin).

L’illustration, généralement absente, comprend 2 belles planches gravées en taille-douce et une carte : 1/ Représentation d’un aborigène nu tenant un arc face à la page 88, ici présente. 2/ Représentation du même aborigène tenant une masse face à la page 89, ici présente. 3/ Carte de l’isle de Cayenne, ici absente.

Précieux exemplaire, fort bien relié par Lortic en maroquin rouge à la Duseuil, de cette édition originale plus rare encore que celles de Champlain ou de Lescarbot. Church, dans sa bibliographie consacrée à la découverte du continent américain, ne cite que deux exemplaires : British Museum et Lenox Libraries.

L’exemplaire provient des bibliothèques du Comte de Toulouse et du roi Louis Philippe avec son cachet sur le feuillet de titre.