DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-
DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la- DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-
Premier tirage de l’un des plus beaux livres de fêtes du XVIIIe siècle, édité à l’occasion du mariage de Madame Elisabeth de France avec l’Infant d’Espagne Les Fêtes données par la ville de Paris à l’occasion du mariage de madame Elisabeth de France et de l’Infant d’Espagne le 29 Août 1739.





down
Reliures / Histoire, religion / Livres illustrés

DESCRIPTION DES FESTES données par le ville de Paris, à l’occasion du Mariage de Madame Louise-Elisabeth de France, et de Dom Philippe, Infant et Grand Amiral d’Espagne, les vingt-neuvième et trentième Août mil sept cent trente-neuf.

Paris, Le Mercier, 1740.

Grand in-folio de (1) f.bl., (1) f. de titre, 22 pp., (1) f.bl. et 13 gravures dont 8 sur double-page. Plein maroquin rouge, plats ornés d’une roulette fleurdelysée avec fleurs-de-lys aux angles, grandes armes au centre, dos à nerfs orné de fleurs-de-lys et d’étoiles dans les caissons, pièce de titre de maroquin havane, coupes décorées, roulette intérieure dorée, tranches dorées. Reliure de l’époque.

625 x 480 mm.

Premier tirage de l’un des plus beaux livres de fêtes du XVIIIe siècle, édité à l’occasion du mariage de Madame Elisabeth de France avec l’Infant d’Espagne.

« Important livre de fêtes parisiennes » (Bull. Morgand et Fatout, 11011).

Les planches gravées par J.-Fr. Blondel représentent : le plan géométral de la partie de la Seine où fut donnée la fête ; le temple de l’Hymen, décor du feu d’artifice placé sur le terre plein du Pont-Neuf ; élévation géométrale du trône construit pour que Leurs Majestés voient la fête, exécuté sur les dessins de Gabriel ; le plan et l’élévation géométrale du salon de musique élevé au milieu de la rivière entre le Pont-Neuf et le Pont-Royal ; les bateaux illuminés. La planche 8 donne l’élévation géométrale de la terrasse du bord de l’eau où se trouvaient les tentes pour la suite de Leurs Majestés. La planche 9 nous offre une vue générale de cette fête sur la Seine avec tous ses décors, illuminations et feux d’artifice. Les dernières planches nous montrent le bal de l’Hôtel de ville dans la nuit du 30 au 31 août, avec plans et coupes. En dehors de ces treize planches, l’édition est ornée d’un fleuron dessiné par Bouchardon et gravé par Soubeyran, et d’une grande vignette, servant d’en-tête, dessinée et gravée par J. Rigaud, représentant une joute sur la Seine.

Ces ouvrages de luxe étaient habillés plus ou moins somptueusement. Le souverain et les princes de sa famille recevaient des exemplaires recouverts de maroquin orné à la dentelle, les ministres des maroquins moins richement décorés et les simples évêques des volumes modestement reliés en veau – tous portant cependant au centre des plats les armes de la cité qui avait financé l’entreprise.

Superbe exemplaire revêtu d’une reliure en maroquin de l’époque aux armes de la ville de Paris.

Provenance : de la bibliothèque Léon Gruel avec ex libris gravé au second contreplat.





DESCRIPTION DES FESTES données par ... Les Fêtes données par la ...
DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



  DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



  DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



  DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



  DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



  DESCRIPTION-DES-FESTES-donnees-par--Les-Fetes-donnees-par-la-



 
Les Fêtes données par la ville de Paris à l’occasion du mariage de madame Elisabeth de France et de l’Infant d’Espagne le 29 Août 1739.
Prix: 19 500 €

DESCRIPTION DES FESTES données par le ville de Paris, à l’occasion du Mariage de Madame Louise-Elisabeth de France, et de Dom Philippe, Infant et Grand Amiral d’Espagne, les vingt-neuvième et trentième Août mil sept cent trente-neuf.

Paris, Le Mercier, 1740.

Grand in-folio de (1) f.bl., (1) f. de titre, 22 pp., (1) f.bl. et 13 gravures dont 8 sur double-page. Plein maroquin rouge, plats ornés d’une roulette fleurdelysée avec fleurs-de-lys aux angles, grandes armes au centre, dos à nerfs orné de fleurs-de-lys et d’étoiles dans les caissons, pièce de titre de maroquin havane, coupes décorées, roulette intérieure dorée, tranches dorées. Reliure de l’époque.

625 x 480 mm.

Premier tirage de l’un des plus beaux livres de fêtes du XVIIIe siècle, édité à l’occasion du mariage de Madame Elisabeth de France avec l’Infant d’Espagne.

« Important livre de fêtes parisiennes » (Bull. Morgand et Fatout, 11011).

Les planches gravées par J.-Fr. Blondel représentent : le plan géométral de la partie de la Seine où fut donnée la fête ; le temple de l’Hymen, décor du feu d’artifice placé sur le terre plein du Pont-Neuf ; élévation géométrale du trône construit pour que Leurs Majestés voient la fête, exécuté sur les dessins de Gabriel ; le plan et l’élévation géométrale du salon de musique élevé au milieu de la rivière entre le Pont-Neuf et le Pont-Royal ; les bateaux illuminés. La planche 8 donne l’élévation géométrale de la terrasse du bord de l’eau où se trouvaient les tentes pour la suite de Leurs Majestés. La planche 9 nous offre une vue générale de cette fête sur la Seine avec tous ses décors, illuminations et feux d’artifice. Les dernières planches nous montrent le bal de l’Hôtel de ville dans la nuit du 30 au 31 août, avec plans et coupes. En dehors de ces treize planches, l’édition est ornée d’un fleuron dessiné par Bouchardon et gravé par Soubeyran, et d’une grande vignette, servant d’en-tête, dessinée et gravée par J. Rigaud, représentant une joute sur la Seine.

Ces ouvrages de luxe étaient habillés plus ou moins somptueusement. Le souverain et les princes de sa famille recevaient des exemplaires recouverts de maroquin orné à la dentelle, les ministres des maroquins moins richement décorés et les simples évêques des volumes modestement reliés en veau – tous portant cependant au centre des plats les armes de la cité qui avait financé l’entreprise.

Superbe exemplaire revêtu d’une reliure en maroquin de l’époque aux armes de la ville de Paris.

Provenance : de la bibliothèque Léon Gruel avec ex libris gravé au second contreplat.