LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose- LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose- LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose-
LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose- LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose- LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose-
Le Roman de la Rose, l’œuvre la plus célèbre du moyen-âge Le Roman de la Rose imprimé à Paris en 1531 par Galliot du Pré, orné de 60 figures. L’exemplaire Robert Hoe.





down
Reliures / Littérature

LORRIS, Guillaume et MEUNG, Jean de

Cy est le Rommant de la Rose...

Paris, en la boutique de Galliot du pré, 1531.

In-folio gothique à 2 colonnes de 45 lignes à la page de (4) ff., 131 ff. et (1) f. de marque. 60 bois dans le texte. Maroquin rouge, plats ornés d’entrelacs mosaïqués de maroquin vert et noir et décorés de fleurons dorés, le tout au sein d’une large bordure de feuillage doré et de filets de maroquin noir, dos à nerfs orné dans les caissons de motifs mosaïqués de maroquin noir formant des losanges insérant des roses dorées, coupes très richement décorées, doublures de maroquin bleu orné d’un large encadrement de feuillages dorés et d’un cartouche central sur semis de roses mosaïquées de maroquin rouge, gardes de moire bleue, tranches dorées et ciselées, ornées des mêmes roses que celles frappées sur la doublure. Reliure signée Lortic avec son étiquette. Etui.

286 x 196 mm.

Précieuse édition gothique à figures de l’œuvre littéraire la plus célèbre du Moyen-âge français, la seule dont le souvenir se soit perpétué jusqu’en pleine Renaissance. Brunet, III, 1175 ; Tchemerzine, IV, 230 ; Fairfax Murray n°330.

Roman d’amour et quête initiatrice courtoise, le Roman de la Rose, considérable par son ampleur, sa richesse et son influence, fut écrit vers 1230 par Guillaume de Lorris ; une quarantaine d’années plus tard, près de 18 000 vers de Jean Clopinel, natif de Meung sur Loire complétèrent le poème et contribuèrent à son immense popularité.

Cet ouvrage qui exerça une influence considérable sur toute la littérature française, est le récit allégorique d’un amour pour un bouton de rose. C’est ainsi que succède à la quête initiatrice courtoise de la rose par l’amant, une allégorie au second degré plus philosophique de Jehan de Meung.

Le roman de la rose fut l’œuvre la plus célèbre du moyen-âge et le premier « classique » français.

Belle édition gothique, l’une des 4 revues par Clément Marot.

D’une belle typographie gothique, elle est ornée d’une très jolie page de titre en rouge et noir, insérée dans un bel encadrement à colonnes et médaillons Renaissance, ainsi que de très nombreuses majuscules historiées et ornées. Elle se termine par la grande marque de Galliot du Pré. L’illustration reprend les figures gravées sur bois pour l’édition précédente, de petit format, de 1529.

Cette illustration très attrayante comprend 60 jolies figures gravées sur bois très adaptées au texte.

« Une suite de charmantes vignettes, les unes dans un encadrement de feuillages de forme ovale (39 x 53 mm), les autres plus influencées d’art bâlois (40 x 54 mm). Elles ont l’intérêt d’illustrer de très près le texte et de manifester un réel effort de renouvellement ». (Brun, Le livre illustré français).

Très proche du roman, ces vignettes composent ainsi autant de tableaux vivants évocateurs des mœurs du temps et de l’amour courtois. L’une des vignettes évoque Jehan de Meung rédigeant son ouvrage.

Superbe exemplaire, très grand de marges, de cette élégante édition gothique d’un grand texte littéraire revêtu d’une superbe reliure mosaïquée et doublée de Lortic.

Il provient des bibliothèques John Whipple Frothingham et Robert Hoe avec ex libris.

 





LORRIS, Guillaume et MEUNG, Jean de Cy est le Rommant de ... Le Roman de la Rose ...
LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose-



  LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose-



  LORRIS-Guillaume-et-MEUNG-Jean-de-Cy-est-le-Rommant-de--Le-Roman-de-la-Rose-



 
Le Roman de la Rose imprimé à Paris en 1531 par Galliot du Pré, orné de 60 figures. L’exemplaire Robert Hoe.
Prix: 29 000 €

LORRIS, Guillaume et MEUNG, Jean de

Cy est le Rommant de la Rose...

Paris, en la boutique de Galliot du pré, 1531.

In-folio gothique à 2 colonnes de 45 lignes à la page de (4) ff., 131 ff. et (1) f. de marque. 60 bois dans le texte. Maroquin rouge, plats ornés d’entrelacs mosaïqués de maroquin vert et noir et décorés de fleurons dorés, le tout au sein d’une large bordure de feuillage doré et de filets de maroquin noir, dos à nerfs orné dans les caissons de motifs mosaïqués de maroquin noir formant des losanges insérant des roses dorées, coupes très richement décorées, doublures de maroquin bleu orné d’un large encadrement de feuillages dorés et d’un cartouche central sur semis de roses mosaïquées de maroquin rouge, gardes de moire bleue, tranches dorées et ciselées, ornées des mêmes roses que celles frappées sur la doublure. Reliure signée Lortic avec son étiquette. Etui.

286 x 196 mm.

Précieuse édition gothique à figures de l’œuvre littéraire la plus célèbre du Moyen-âge français, la seule dont le souvenir se soit perpétué jusqu’en pleine Renaissance. Brunet, III, 1175 ; Tchemerzine, IV, 230 ; Fairfax Murray n°330.

Roman d’amour et quête initiatrice courtoise, le Roman de la Rose, considérable par son ampleur, sa richesse et son influence, fut écrit vers 1230 par Guillaume de Lorris ; une quarantaine d’années plus tard, près de 18 000 vers de Jean Clopinel, natif de Meung sur Loire complétèrent le poème et contribuèrent à son immense popularité.

Cet ouvrage qui exerça une influence considérable sur toute la littérature française, est le récit allégorique d’un amour pour un bouton de rose. C’est ainsi que succède à la quête initiatrice courtoise de la rose par l’amant, une allégorie au second degré plus philosophique de Jehan de Meung.

Le roman de la rose fut l’œuvre la plus célèbre du moyen-âge et le premier « classique » français.

Belle édition gothique, l’une des 4 revues par Clément Marot.

D’une belle typographie gothique, elle est ornée d’une très jolie page de titre en rouge et noir, insérée dans un bel encadrement à colonnes et médaillons Renaissance, ainsi que de très nombreuses majuscules historiées et ornées. Elle se termine par la grande marque de Galliot du Pré. L’illustration reprend les figures gravées sur bois pour l’édition précédente, de petit format, de 1529.

Cette illustration très attrayante comprend 60 jolies figures gravées sur bois très adaptées au texte.

« Une suite de charmantes vignettes, les unes dans un encadrement de feuillages de forme ovale (39 x 53 mm), les autres plus influencées d’art bâlois (40 x 54 mm). Elles ont l’intérêt d’illustrer de très près le texte et de manifester un réel effort de renouvellement ». (Brun, Le livre illustré français).

Très proche du roman, ces vignettes composent ainsi autant de tableaux vivants évocateurs des mœurs du temps et de l’amour courtois. L’une des vignettes évoque Jehan de Meung rédigeant son ouvrage.

Superbe exemplaire, très grand de marges, de cette élégante édition gothique d’un grand texte littéraire revêtu d’une superbe reliure mosaïquée et doublée de Lortic.

Il provient des bibliothèques John Whipple Frothingham et Robert Hoe avec ex libris.