CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius
CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius
"Rare and fascinating German Renaissance woodcut book"

CICERON, Marcus Tullius







down
Histoire des Idées, innovations / Littérature

CICERON, Marcus Tullius

Der Teütsch Cicero. [Traduit par Johann von Schwarzenberg].

Augsburg, Heinrich Steiner, 4 mars 1535.

In-folio en gothiques allemandes de (4) ff., 160 ff. mal chiffrés CLIX, (2) ff. Restauration avec perte de qq. lettres à 3 ff., pte. tache à 3 ff. Relié en vélin ivoire postérieur, dos lisse, tranches mouchetées. Elégant vélin postérieur.

280 x 188 mm.

« Rare and fascinating German Renaissance woodcut book with a wealth of illustrations many of which were cut especially for this work ». Graesse, II, Trésor de livres rares, 179 ; Rahir, La Bibliothèque de l’amateur, 371 ; Musper L. 146 ; Worstbrock 165 ; Oldenbourg, Schäufelein, pp. 94-96 ; Rottinger p. 87.

Titre en 12 lignes orné de 4 gravures sur bois dont la principale (158 x 96 mm) représente un dialogue entre Cicéron jeune et Cicéron âgé.

Seconde des six éditions que connut ce livre de 1534 à 1545.

Le texte est illustré de capitales sur fond criblé, de bandeaux et de 128 remarquables gravures sur bois, dont 2 ou 3 répétées. 41 sont de Hans Schäufelein, 22 d’Hans Weiditz et 58 de Jorg Breu. De dimensions variées (154 x 96 mm, 154 x 140 mm), elles sont d’une puissance de trait remarquable. Certaines portent le monogramme HS (Schäufelein) ; cet artiste était l’élève favori d’Albert Dürer dont il imita la manière. Ses gravures ont une grande réputation. On lui doit notamment la suite de La Passion, les Aventures de Theverdanck et quelques bois du Triomphe de Maximilien.

Outre quelques scènes bibliques, l’illustration de ce livre nous livre de précieux renseignements sur la vie civile de l’époque : description des costumes de différentes classes sociales, aménagements intérieurs, mobilier, argenterie, étains, orfèvrerie, jeux divers et activités de plein air, banquet, visite d’un docteur, prêteur sur gages, outils de l’époque, échoppe de marchands, taverne...

Le verso de l’avant-dernier feuillet est occupé par le portrait de Johann baron de Schwartzenberg, le traducteur de la présente édition, gravé par Weiditz d’après Dürer (Dodgson, II, n°56). Le portrait lui-même est entouré de 16 blasons armoriés dont celui d’Henneberg. Johann Freiherr von Schwarzenberg (1463-1528), membre d’une famille de la noblesse saxonne, accompagna l’empereur Maximilien dans plusieurs de ses campagnes militaires. Ses œuvres littéraires furent très appréciées de Luther et de ses contemporains et notamment ses versions allemandes de Cicéron dont l’illustration surprenait par sa richesse et sa diversité.

Bel exemplaire, d’une grande qualité de tirage, de l’un des plus précieux livres illustrés allemands de la Renaissance.





CICERON, Marcus Tullius Der Teütsch Cicero. [Traduit par ... CICERON, Marcus Tullius
CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius



  CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius



  CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius



  CICERON-Marcus-Tullius-Der-Teutsch-Cicero-Traduit-par--CICERON-Marcus-Tullius



 

CICERON, Marcus Tullius


Prix: 15 000 €

CICERON, Marcus Tullius

Der Teütsch Cicero. [Traduit par Johann von Schwarzenberg].

Augsburg, Heinrich Steiner, 4 mars 1535.

In-folio en gothiques allemandes de (4) ff., 160 ff. mal chiffrés CLIX, (2) ff. Restauration avec perte de qq. lettres à 3 ff., pte. tache à 3 ff. Relié en vélin ivoire postérieur, dos lisse, tranches mouchetées. Elégant vélin postérieur.

280 x 188 mm.

« Rare and fascinating German Renaissance woodcut book with a wealth of illustrations many of which were cut especially for this work ». Graesse, II, Trésor de livres rares, 179 ; Rahir, La Bibliothèque de l’amateur, 371 ; Musper L. 146 ; Worstbrock 165 ; Oldenbourg, Schäufelein, pp. 94-96 ; Rottinger p. 87.

Titre en 12 lignes orné de 4 gravures sur bois dont la principale (158 x 96 mm) représente un dialogue entre Cicéron jeune et Cicéron âgé.

Seconde des six éditions que connut ce livre de 1534 à 1545.

Le texte est illustré de capitales sur fond criblé, de bandeaux et de 128 remarquables gravures sur bois, dont 2 ou 3 répétées. 41 sont de Hans Schäufelein, 22 d’Hans Weiditz et 58 de Jorg Breu. De dimensions variées (154 x 96 mm, 154 x 140 mm), elles sont d’une puissance de trait remarquable. Certaines portent le monogramme HS (Schäufelein) ; cet artiste était l’élève favori d’Albert Dürer dont il imita la manière. Ses gravures ont une grande réputation. On lui doit notamment la suite de La Passion, les Aventures de Theverdanck et quelques bois du Triomphe de Maximilien.

Outre quelques scènes bibliques, l’illustration de ce livre nous livre de précieux renseignements sur la vie civile de l’époque : description des costumes de différentes classes sociales, aménagements intérieurs, mobilier, argenterie, étains, orfèvrerie, jeux divers et activités de plein air, banquet, visite d’un docteur, prêteur sur gages, outils de l’époque, échoppe de marchands, taverne...

Le verso de l’avant-dernier feuillet est occupé par le portrait de Johann baron de Schwartzenberg, le traducteur de la présente édition, gravé par Weiditz d’après Dürer (Dodgson, II, n°56). Le portrait lui-même est entouré de 16 blasons armoriés dont celui d’Henneberg. Johann Freiherr von Schwarzenberg (1463-1528), membre d’une famille de la noblesse saxonne, accompagna l’empereur Maximilien dans plusieurs de ses campagnes militaires. Ses œuvres littéraires furent très appréciées de Luther et de ses contemporains et notamment ses versions allemandes de Cicéron dont l’illustration surprenait par sa richesse et sa diversité.

Bel exemplaire, d’une grande qualité de tirage, de l’un des plus précieux livres illustrés allemands de la Renaissance.