AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-
AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De- AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-
“One of the first technological books of modern times” Édition originale du « De Re Metallica » d’Agricola, “one of the first technological books of modern times”, illustré de 273 gravures sur bois de H. R. M. Deutsch.






down
Livres illustrés / Science, médecine / Les incontournables

AGRICOLA, Georgius

De re Metallica. De animantibus subterraneis liber.

Bâle, J. Froben & N. Episcopius, 1556.

In-folio de (5) ff, 1 f.bl., 502 pp. et (37) ff., ainsi complet du rare feuillet blanc. Relié en demi-vélin, tranches rouges. Reliure du XIXe siècle.

332 x 226 mm.

Édition originale du plus célèbre ouvrage d’Agricola, premier traité sur les mines et la métallurgie et “one of the first technological books of modern times”. P.M.M., n°79.

Georges Bauer Agricola (1494-1555) effectua ses études à Leipzig, Bologne et Padoue avant de devenir médecin et minéralogiste dans le centre minier de Joachimstral en Bohème puis à Chemnitz, principal centre minier de la Saxe. Il poursuivit sans relâche ses recherches scientifiques, les étayant d’observations très concrètes qui contribuent à rendre son ouvrage particulièrement crédible et attrayant.

Agricola est considéré, par cet ouvrage « De Re Metallica », comme l’un des fondateurs de la minéralogie systématique, dont le sujet n’avait été traité auparavant que dans le « Probierbüchlein » en 1510 et le « De la Pirotechnia » de Biringuccio en 1540.

Le « De Re Metallica » divisé en 12 livres est une véritable encyclopédie de l’industrie minière.

Les six premiers livres traitent de « l’art d’extraire les métaux » et donc de l’exploitation minière proprement dite. Le livre VII traite des fours et des opérations propres à l’essai des minerais et des métaux.

L’illustration se compose de 273 gravures sur bois dues à Hans Rudolf Manuel Deutsch.

Certaines à pleine page (235 x 140 mm), d’autres à mi-page, elles sont saisissantes de réalisme et campent d’une façon précise l’univers quotidien d’un centre minier actif au milieu du XVIe siècle tout en illustrant l’état des connaissances mécaniques, physiques et géologiques du temps.

Les passages les plus importants du traité abordent la mécanique, l’utilisation de l’énergie de l’eau, les systèmes de pompage, la ventilation, le transport des minerais et font preuve d’une technologie très élaborée.

Exemplaire grand de marges (hauteur : 332 mm) et de grande pureté de cette première édition de l’un des plus précoces ouvrages de technologie européens.

Il provient de la bibliothèque Horace William Sandars avec ex-libris, et porte une signature contemporaine sur le feuillet de titre.





AGRICOLA, Georgius De re Metallica. De animantibus ... Édition originale du « De ...
AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-



  AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-



  AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-



  AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-



  AGRICOLA-Georgius-De-re-Metallica-De-animantibus--Edition-originale-du-De-



 
Édition originale du « De Re Metallica » d’Agricola, “one of the first technological books of modern times”, illustré de 273 gravures sur bois de H. R. M. Deutsch.

Prix: 49 000 €

AGRICOLA, Georgius

De re Metallica. De animantibus subterraneis liber.

Bâle, J. Froben & N. Episcopius, 1556.

In-folio de (5) ff, 1 f.bl., 502 pp. et (37) ff., ainsi complet du rare feuillet blanc. Relié en demi-vélin, tranches rouges. Reliure du XIXe siècle.

332 x 226 mm.

Édition originale du plus célèbre ouvrage d’Agricola, premier traité sur les mines et la métallurgie et “one of the first technological books of modern times”. P.M.M., n°79.

Georges Bauer Agricola (1494-1555) effectua ses études à Leipzig, Bologne et Padoue avant de devenir médecin et minéralogiste dans le centre minier de Joachimstral en Bohème puis à Chemnitz, principal centre minier de la Saxe. Il poursuivit sans relâche ses recherches scientifiques, les étayant d’observations très concrètes qui contribuent à rendre son ouvrage particulièrement crédible et attrayant.

Agricola est considéré, par cet ouvrage « De Re Metallica », comme l’un des fondateurs de la minéralogie systématique, dont le sujet n’avait été traité auparavant que dans le « Probierbüchlein » en 1510 et le « De la Pirotechnia » de Biringuccio en 1540.

Le « De Re Metallica » divisé en 12 livres est une véritable encyclopédie de l’industrie minière.

Les six premiers livres traitent de « l’art d’extraire les métaux » et donc de l’exploitation minière proprement dite. Le livre VII traite des fours et des opérations propres à l’essai des minerais et des métaux.

L’illustration se compose de 273 gravures sur bois dues à Hans Rudolf Manuel Deutsch.

Certaines à pleine page (235 x 140 mm), d’autres à mi-page, elles sont saisissantes de réalisme et campent d’une façon précise l’univers quotidien d’un centre minier actif au milieu du XVIe siècle tout en illustrant l’état des connaissances mécaniques, physiques et géologiques du temps.

Les passages les plus importants du traité abordent la mécanique, l’utilisation de l’énergie de l’eau, les systèmes de pompage, la ventilation, le transport des minerais et font preuve d’une technologie très élaborée.

Exemplaire grand de marges (hauteur : 332 mm) et de grande pureté de cette première édition de l’un des plus précoces ouvrages de technologie européens.

Il provient de la bibliothèque Horace William Sandars avec ex-libris, et porte une signature contemporaine sur le feuillet de titre.