D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de- D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de- D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de-
D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de- D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de- D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de-
Le grand traité de dynamique de d’Alembert Édition originale du chef-d’œuvre de d’Alembert sur la dynamique introduisant le « principe de d’Alembert ». P. M. M., 195. En Français dans le texte, n°147.





down
Histoire des Idées, innovations / Science, médecine

D’ALEMBERT, Jean le Rond

Traité de dynamique, dans lequel les Loix de l’Equilibre & du Mouvement des Corps sont réduites au plus petit nombre possible, & démontrées d’une manière nouvelle, & où l’on donne un Principe général pour trouver le Mouvement de plusieurs Corps qui agissent les uns sur les autres, d’une manière quelconque.

Paris, David l’aîné, 1743.

In-4 de (2) ff., xxvi pp., (1) f. de table, 186 pp., 4 figures dépliantes hors texte, (1) f. de privilège. Qq. ff. brunis, qq. petites taches dans l’angle inférieur. Pleine basane fauve, dos à nerfs orné de fleurons dorés, tranches rouges. Qq. griffures sans gravité sur le plat inférieur. Reliure de l’époque.

216 x 157 mm.

Édition originale du grand traité de dynamique de d’Alembert. P.M.M., 195 ; En Français dans le texte, n°147 ; Poggendorf I, 28 ; Wellcome II, p. 28 ; Norman 31 ; Stanitz 56 ; Roberts & Trent, Bibliotheca Mechanica, p. 7.

Le «Traité de dynamique », un des ouvrages scientifiques les plus connus de d’Alembert, prouve que ce dernier reconnaissait clairement qu’une révolution scientifique était en marche ; d’autre part, il établit la nouvelle science de la mécanique – un accomplissement souvent attribué par erreur à Newton. La première partie du traité comprend les trois lois du mouvement de d’Alembert : l’inertie, le mouvement du parallélogramme et l’équilibre. La seconde partie contient le premier exposé de ce qui est aujourd’hui connu comme le « principe de d’Alembert » établissant que les forces internes de l’inertie doivent être égales et opposées aux forces que produisent l’accélération – une théorie qui est appliquée à de nombreux problèmes mécaniques et techniques, en particulier à la théorie du mouvement des fluides.

“The ‘Treatise on Dynamics’ was d'Alembert's first major book and it is a landmark in the history of mechanics. It reduces the laws of the motion of bodies to a law of equilibrium.” (PMM, 195).

« Paru en 1743, le ‘Traité de dynamique’ propose une réduction et une unification des problèmes de la mécanique des corps solides. La première partie est une analyse des propriétés du mouvement ramenées à ses lois les plus fondamentales, les trois lois de Newton (inertie, compositions des mouvements, équilibre), suivie de l’énoncé de la démonstration du théorème général de la dynamique connu depuis sous le nom de « principe de d’Alembert ». Ce dernier fournit les lois générales d’un mouvement quelconque de systèmes de corps, liés ou non entre eux, libres ou contraints par des forces, en faisant usage de la méthode des placements virtuels. La deuxième partie applique le principe de d’Alembert à de nombreux problèmes classiques de mécanique des solides et des fluides, dont la solution était auparavant recherchée comme s’il s’agissait d’autant de cas particuliers. » (En français dans le texte, n°147).

"The ‘Traité de dynamique’, which has become the most famous of his scientific works, is significant in many ways. First, it is clear that d’Alembert recognized that a scientific revolution had occurred, and he thought that he was doing the job of formalizing the new science of mechanics The Traité also contained the first statement of what is known as d’Alembert’s principle. D’Alembert was, furthermore, in the tradition that attempted to develop mechanics without using the notion of force. Finally, it was long afterward said (rather simplistically) that in this work he resolved the famous vis viva controversy, a statement with just enough truth in it to be plausible." D.S.B., I, p. 111.

The treatise itself consists of two parts; the first defines the general laws of motion and the equilibrium of bodies, while the second considers the general principles of move ment of several bodies acted upon by each other. D’Alembert’s work is at least as important as that of Laplace and exceeds the practical and engineering utility of Descartes. In essence, d’Alembert and Coriolis provided engineers with two of the tools necessary to practice their profession." (Roberts & Trent).

"This book, D’Alembert’s magnum opus, was one of the first to give a unified view of mechanics. It started out from a minimum of principles, one of which came to be named after him." (Landmark Writings in Western Mathematics, ch. 11).

Bel exemplaire conservé dans son élégante reliure de l’époque.





D’ALEMBERT, Jean le Rond Traité de dynamique, dans lequel ... Édition originale du chef-d’œuvre de ...
D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de-



  D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de-



  D-ALEMBERT-Jean-le-Rond-Traite-de-dynamique-dans-lequel--Edition-originale-du-chef-d-oeuvre-de-



 
Édition originale du chef-d’œuvre de d’Alembert sur la dynamique introduisant le « principe de d’Alembert ». P. M. M., 195. En Français dans le texte, n°147.
Prix: 5 000 €

D’ALEMBERT, Jean le Rond

Traité de dynamique, dans lequel les Loix de l’Equilibre & du Mouvement des Corps sont réduites au plus petit nombre possible, & démontrées d’une manière nouvelle, & où l’on donne un Principe général pour trouver le Mouvement de plusieurs Corps qui agissent les uns sur les autres, d’une manière quelconque.

Paris, David l’aîné, 1743.

In-4 de (2) ff., xxvi pp., (1) f. de table, 186 pp., 4 figures dépliantes hors texte, (1) f. de privilège. Qq. ff. brunis, qq. petites taches dans l’angle inférieur. Pleine basane fauve, dos à nerfs orné de fleurons dorés, tranches rouges. Qq. griffures sans gravité sur le plat inférieur. Reliure de l’époque.

216 x 157 mm.

Édition originale du grand traité de dynamique de d’Alembert. P.M.M., 195 ; En Français dans le texte, n°147 ; Poggendorf I, 28 ; Wellcome II, p. 28 ; Norman 31 ; Stanitz 56 ; Roberts & Trent, Bibliotheca Mechanica, p. 7.

Le «Traité de dynamique », un des ouvrages scientifiques les plus connus de d’Alembert, prouve que ce dernier reconnaissait clairement qu’une révolution scientifique était en marche ; d’autre part, il établit la nouvelle science de la mécanique – un accomplissement souvent attribué par erreur à Newton. La première partie du traité comprend les trois lois du mouvement de d’Alembert : l’inertie, le mouvement du parallélogramme et l’équilibre. La seconde partie contient le premier exposé de ce qui est aujourd’hui connu comme le « principe de d’Alembert » établissant que les forces internes de l’inertie doivent être égales et opposées aux forces que produisent l’accélération – une théorie qui est appliquée à de nombreux problèmes mécaniques et techniques, en particulier à la théorie du mouvement des fluides.

“The ‘Treatise on Dynamics’ was d'Alembert's first major book and it is a landmark in the history of mechanics. It reduces the laws of the motion of bodies to a law of equilibrium.” (PMM, 195).

« Paru en 1743, le ‘Traité de dynamique’ propose une réduction et une unification des problèmes de la mécanique des corps solides. La première partie est une analyse des propriétés du mouvement ramenées à ses lois les plus fondamentales, les trois lois de Newton (inertie, compositions des mouvements, équilibre), suivie de l’énoncé de la démonstration du théorème général de la dynamique connu depuis sous le nom de « principe de d’Alembert ». Ce dernier fournit les lois générales d’un mouvement quelconque de systèmes de corps, liés ou non entre eux, libres ou contraints par des forces, en faisant usage de la méthode des placements virtuels. La deuxième partie applique le principe de d’Alembert à de nombreux problèmes classiques de mécanique des solides et des fluides, dont la solution était auparavant recherchée comme s’il s’agissait d’autant de cas particuliers. » (En français dans le texte, n°147).

"The ‘Traité de dynamique’, which has become the most famous of his scientific works, is significant in many ways. First, it is clear that d’Alembert recognized that a scientific revolution had occurred, and he thought that he was doing the job of formalizing the new science of mechanics The Traité also contained the first statement of what is known as d’Alembert’s principle. D’Alembert was, furthermore, in the tradition that attempted to develop mechanics without using the notion of force. Finally, it was long afterward said (rather simplistically) that in this work he resolved the famous vis viva controversy, a statement with just enough truth in it to be plausible." D.S.B., I, p. 111.

The treatise itself consists of two parts; the first defines the general laws of motion and the equilibrium of bodies, while the second considers the general principles of move ment of several bodies acted upon by each other. D’Alembert’s work is at least as important as that of Laplace and exceeds the practical and engineering utility of Descartes. In essence, d’Alembert and Coriolis provided engineers with two of the tools necessary to practice their profession." (Roberts & Trent).

"This book, D’Alembert’s magnum opus, was one of the first to give a unified view of mechanics. It started out from a minimum of principles, one of which came to be named after him." (Landmark Writings in Western Mathematics, ch. 11).

Bel exemplaire conservé dans son élégante reliure de l’époque.