livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte-- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--
Un des plus rares altas français sur l'Amérique

En Français dans le texte, n° 98.

Edition originale fort recherchée du premier atlas français de Nicolas Sanson (1600-1667) consacré à l’Amérique conservé dans sa reliure de l’époque.







down
Voyage, exploration / Asie, Amérique / Livres illustrés

SANSON D'ABBEVILLE, Nicolas

L’Amérique en plusieurs cartes, & en divers traittés de géographie, et d’histoire. Là où sont descripts succinctement, & avec une belle Methode, & facile, ses empires, ses peuples, ses colonies, leurs mœurs, langues, religions, richesses etc. Et ce qu’il y a de plus beau, & de plus rare dans toutes ses Parties, & dans ses Isles. Dédiée A Monseigneur Foucquet...

Paris, chez l’autheur, 1657.

In-4 de (2) ff., (40) ff. et 15 cartes sur double-page. Veau brun granité, filet à froid encadrant les plats, dos à nerfs orné de fleurons dorés, coupes décorées, tranches mouchetées. Reliure de l’époque.

240 x 176 mm.

Edition originale précieuse et très recherchée du fameux Atlas français de Nicolas Sanson (1600-1667) consacré à l’Amérique, imprimé pour la première fois en 1657 et analysé dans « En Français dans le texte » (n°98).
Sabin, XVII, 76708.

Il est dédicacé à « Monsieur Foucquet, conseiller du Roy » Louis XIV.

Les délimitations des 15 cartes ont été coloriées à l’époque.

« L'Atlas d’Amérique est le dernier des quatre traités in-quarto que Sanson édita seul. Il parut un an après celui d’Afrique et est, comme ce dernier, dédié à Fouquet car, dit Sanson, « l’Afrique s’est si bien trouvée de la protection qu’elle a receu de vous ». Les cartes sont au nombre de quinze, soit sept pour l’Amérique du Nord, et huit pour l’Amérique du Sud. Seules les deux cartes générales du Nord et du Sud sont gravées par Abraham Peyrounin. Les autres cartes sont d’une autre main, anonyme. Comme les atlas d’Asie, d’Afrique et d’Europe, l’ouvrage fut réédité en 1662 (éd. B). Il subit ensuite deux altérations. Il existe en effet une troisième édition (Ed. C), dans laquelle les cartes, dont la date a été grattée, portent l’adresse de Pierre Mariette ; le titre indique la même adresse, mais « chez l’auteur ». Dans la quatrième édition (éd. D), le texte a été recomposé et augmenté ».

« Ouvrage important pour la cartographie ancienne de l’Amérique : Canada, Floride, Mexique, Californie, Guatemala, Guyane, Amazone, Brésil, Chili, Paraguay, etc. » (Chadenat, n°6422).

Les 15 cartes du continent américain figurent :

-L’Americque septentrionale,
-Le Canada, ou Nouvelle-France,
-La Floride,
-Audience de Mexico,
-Audience de Guadalajara, Nouveau Mexique, Californie,
-Audience de Guatimala
,
-Les Isles Antilles, &c entre lesquelles sont les Lucayes et les Caribes,
-Amerique meridionale,
-Terre Ferme, Nouveau roy[au]me de Grenade,
-Guiane divisée en Guiane, et Caribane,
-Le Perou et le cours de la Riv[ie]re Amazone,
-Le Chili Tiré de Alf[onse] de Ovalle de la C[ompagnie] de I(esus]
-Le Bresil, dont la coste est possedée par les Portugais, et divisée en quatorze capitaineries. Le milieu du pays est habité par un tres grand nombre de peuples la plus part incogneus, et dont les positions sont fort incertaines,
-Le Paraguay subdivisé en ses principales parties, suivant les dernieres rela[ti]ons,
-Destroit de Magellan, Terre, et Isles Magellanicques.

« En Français dans le texte », Mireille Pastoureau, n°98 :

« Nous avons vu comment naquit, à la fin du XVIe siècle, le premier atlas national français, le mince et incomplet Théâtre François de Maurice Bouguereau. Plus de cinquante années s'écoulèrent avant qu'il fût possible à un géographe et à un éditeur d'estampes parisiens de mener à bien le projet plus ambitieux d'un premier atlas mondial français.
Cet atlas, intitulé Cartes générales de toutes les parties du monde, fut le fruit de la collaboration d'un homme de science et d'un producteur d'images.
Le premier fut Nicolas Sanson, originaire d'Abbeville. Sa vocation précoce pour la géographie érudite, complétée sur le plan technique par quelques années d'exercice des fonctions d'ingénieur des fortifications en Picardie firent de lui un cartographe relativement complet. Il fut remarqué à ce titre par un entreprenant éditeur d'estampes parisien, Melchior Tavernier, qui, comme son père Gabriel, avait du goût pour la géographie. Resté en relations avec les puissants éditeurs de cartes et d'atlas flamands et hollandais dont il revendait les impressions à Paris, Tavernier recherchait par ailleurs des auteurs français capables de les concurrencer et de réaliser pour lui des cartes inédites.
La collaboration de N. Sanson et de M. Tavernier dura de 1632 environ à 1644, date à laquelle Tavernier cessa ses activités commerciales et vendit son fonds d'imprimeur et de marchand de tailles douces à Pierre Ier Mariette. Ce dernier était un éditeur d'estampes déjà bien établi, mais avec une spécialisation dans la géographie moins marquée que Tavernier. Aussi vit-on Sanson montrer davantage d'initiative aussi bien dans la conception intellectuelle de leurs publications communes que dans leur réalisation matérielle.
Mariette resta néanmoins le bailleur de fonds : il achetait les coûteuses planches de cuivre, engageait et rémunérait les graveurs, imprimait les cartes sur ses presses, abritait la « laveuse » qui soulignait, sur certaines feuilles, les limites d'un trait d'aquarelle et, bien sûr, c'était lui aussi qui proposait les cartes et les atlas à la vente dans sa boutique située rue Saint-Jacques, à l'enseigne de l'Espérance
Réaliser un atlas présentait d'immenses avantages : consécration pour le cartographe qui se hissait au niveau des plus grands et s'assurait de figurer dans la plupart des bibliothèques ; fructueux bénéfices pour l'éditeur qui écoulait de plus grandes quantités de marchandises à la fois. N'oublions pas non plus l'avantage intellectuel d'une entreprise qui offrait au public français une représentation du monde préparée spécialement pour lui; mieux que toute autre, elle reflétait ses intérêts particuliers tant militaires que diplomatiques, commerciaux et missionnaires et elle répondait directement à ses curiosités géographiques et historiques du moment. »

Nicolas I Sanson édita seul les atlas in-4 des quatre continents : l’Europe, qui est l’œuvre de son fils Nicolas II, en 1647, l’Asie en 1652, l’Afrique en 1656 et l’Amérique en 1657. Ces atlas furent répandus grâce aux éditions étrangères dont ils firent l’objet et qui regroupèrent les quatre ouvrages sous le titre général de Description de tout l’univers.

Ces atlas, et notamment celui consacré à l’Amérique, restèrent « pendant près d’un demi-siècle l’’image du monde’ dont disposa la société française. A ce titre, et en raison de son caractère pionnier, il méritait de figurer ici. » (Mireille Pastoureau, En Français dans le texte).

Précieux exemplaire de cette édition originale « recherchée » (Leclerc 526).





livres rares édition originale livres anciens SANSON D'ABBEVILLE, Nicolas L’Amérique en plusieurs cartes, & ... En Français dans le texte, ...
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-SANSON-D-ABBEVILLE-Nicolas-L-Amerique-en-plusieurs-cartes--En-Francais-dans-le-texte--



 

En Français dans le texte, n° 98.

Edition originale fort recherchée du premier atlas français de Nicolas Sanson (1600-1667) consacré à l’Amérique conservé dans sa reliure de l’époque.


Prix: 15 000 €

SANSON D'ABBEVILLE, Nicolas

L’Amérique en plusieurs cartes, & en divers traittés de géographie, et d’histoire. Là où sont descripts succinctement, & avec une belle Methode, & facile, ses empires, ses peuples, ses colonies, leurs mœurs, langues, religions, richesses etc. Et ce qu’il y a de plus beau, & de plus rare dans toutes ses Parties, & dans ses Isles. Dédiée A Monseigneur Foucquet...

Paris, chez l’autheur, 1657.

In-4 de (2) ff., (40) ff. et 15 cartes sur double-page. Veau brun granité, filet à froid encadrant les plats, dos à nerfs orné de fleurons dorés, coupes décorées, tranches mouchetées. Reliure de l’époque.

240 x 176 mm.

Edition originale précieuse et très recherchée du fameux Atlas français de Nicolas Sanson (1600-1667) consacré à l’Amérique, imprimé pour la première fois en 1657 et analysé dans « En Français dans le texte » (n°98).Sabin, XVII, 76708.

Il est dédicacé à « Monsieur Foucquet, conseiller du Roy » Louis XIV.

Les délimitations des 15 cartes ont été coloriées à l’époque.

« L'Atlas d’Amérique est le dernier des quatre traités in-quarto que Sanson édita seul. Il parut un an après celui d’Afrique et est, comme ce dernier, dédié à Fouquet car, dit Sanson, « l’Afrique s’est si bien trouvée de la protection qu’elle a receu de vous ». Les cartes sont au nombre de quinze, soit sept pour l’Amérique du Nord, et huit pour l’Amérique du Sud. Seules les deux cartes générales du Nord et du Sud sont gravées par Abraham Peyrounin. Les autres cartes sont d’une autre main, anonyme. Comme les atlas d’Asie, d’Afrique et d’Europe, l’ouvrage fut réédité en 1662 (éd. B). Il subit ensuite deux altérations. Il existe en effet une troisième édition (Ed. C), dans laquelle les cartes, dont la date a été grattée, portent l’adresse de Pierre Mariette ; le titre indique la même adresse, mais « chez l’auteur ». Dans la quatrième édition (éd. D), le texte a été recomposé et augmenté ».

« Ouvrage important pour la cartographie ancienne de l’Amérique : Canada, Floride, Mexique, Californie, Guatemala, Guyane, Amazone, Brésil, Chili, Paraguay, etc. » (Chadenat, n°6422).

Les 15 cartes du continent américain figurent :

-L’Americque septentrionale,-Le Canada, ou Nouvelle-France,-La Floride,-Audience de Mexico,-Audience de Guadalajara, Nouveau Mexique, Californie,-Audience de Guatimala,-Les Isles Antilles, &c entre lesquelles sont les Lucayes et les Caribes,-Amerique meridionale,-Terre Ferme, Nouveau roy[au]me de Grenade,-Guiane divisée en Guiane, et Caribane,-Le Perou et le cours de la Riv[ie]re Amazone,-Le Chili Tiré de Alf[onse] de Ovalle de la C[ompagnie] de I(esus]-Le Bresil, dont la coste est possedée par les Portugais, et divisée en quatorze capitaineries. Le milieu du pays est habité par un tres grand nombre de peuples la plus part incogneus, et dont les positions sont fort incertaines,-Le Paraguay subdivisé en ses principales parties, suivant les dernieres rela[ti]ons,-Destroit de Magellan, Terre, et Isles Magellanicques.

« En Français dans le texte », Mireille Pastoureau, n°98 :

« Nous avons vu comment naquit, à la fin du XVIe siècle, le premier atlas national français, le mince et incomplet Théâtre François de Maurice Bouguereau. Plus de cinquante années s'écoulèrent avant qu'il fût possible à un géographe et à un éditeur d'estampes parisiens de mener à bien le projet plus ambitieux d'un premier atlas mondial français.Cet atlas, intitulé Cartes générales de toutes les parties du monde, fut le fruit de la collaboration d'un homme de science et d'un producteur d'images.Le premier fut Nicolas Sanson, originaire d'Abbeville. Sa vocation précoce pour la géographie érudite, complétée sur le plan technique par quelques années d'exercice des fonctions d'ingénieur des fortifications en Picardie firent de lui un cartographe relativement complet. Il fut remarqué à ce titre par un entreprenant éditeur d'estampes parisien, Melchior Tavernier, qui, comme son père Gabriel, avait du goût pour la géographie. Resté en relations avec les puissants éditeurs de cartes et d'atlas flamands et hollandais dont il revendait les impressions à Paris, Tavernier recherchait par ailleurs des auteurs français capables de les concurrencer et de réaliser pour lui des cartes inédites.La collaboration de N. Sanson et de M. Tavernier dura de 1632 environ à 1644, date à laquelle Tavernier cessa ses activités commerciales et vendit son fonds d'imprimeur et de marchand de tailles douces à Pierre Ier Mariette. Ce dernier était un éditeur d'estampes déjà bien établi, mais avec une spécialisation dans la géographie moins marquée que Tavernier. Aussi vit-on Sanson montrer davantage d'initiative aussi bien dans la conception intellectuelle de leurs publications communes que dans leur réalisation matérielle.Mariette resta néanmoins le bailleur de fonds : il achetait les coûteuses planches de cuivre, engageait et rémunérait les graveurs, imprimait les cartes sur ses presses, abritait la « laveuse » qui soulignait, sur certaines feuilles, les limites d'un trait d'aquarelle et, bien sûr, c'était lui aussi qui proposait les cartes et les atlas à la vente dans sa boutique située rue Saint-Jacques, à l'enseigne de l'Espérance…Réaliser un atlas présentait d'immenses avantages : consécration pour le cartographe qui se hissait au niveau des plus grands et s'assurait de figurer dans la plupart des bibliothèques ; fructueux bénéfices pour l'éditeur qui écoulait de plus grandes quantités de marchandises à la fois. N'oublions pas non plus l'avantage intellectuel d'une entreprise qui offrait au public français une représentation du monde préparée spécialement pour lui; mieux que toute autre, elle reflétait ses intérêts particuliers tant militaires que diplomatiques, commerciaux et missionnaires et elle répondait directement à ses curiosités géographiques et historiques du moment. »

Nicolas I Sanson édita seul les atlas in-4 des quatre continents : l’Europe, qui est l’œuvre de son fils Nicolas II, en 1647, l’Asie en 1652, l’Afrique en 1656 et l’Amérique en 1657. Ces atlas furent répandus grâce aux éditions étrangères dont ils firent l’objet et qui regroupèrent les quatre ouvrages sous le titre général de Description de tout l’univers.

Ces atlas, et notamment celui consacré à l’Amérique, restèrent « pendant près d’un demi-siècle l’’image du monde’ dont disposa la société française. A ce titre, et en raison de son caractère pionnier, il méritait de figurer ici. » (Mireille Pastoureau, En Français dans le texte).

Précieux exemplaire de cette édition originale « recherchée » (Leclerc 526).