livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens
Rare première édition parisienne du Labyrinthe de Fortune

Précieux exemplaire cité par Tchemerzine, ayant appartenu au baron Seillière puis à Marcel Bénard, et ayant figuré à l’exposition Dix siècles de Livres français en 1949.







down
Littérature / Autres

BOUCHET

Sensuit le labyriht de fortune et Sejour des trois nobles dames Composé par lacteur des Regnards traversans et loups ravissans surnomme le traverseur des Voyes périlleuses.
[A la fin] : Cy finist le Labyrinthe de fortune et séjour des trois nobles dames... Nouvellement imprimé à Paris par Philippe le Noir libraire et relieur... demourant en la grant rue Saint Jacques a lenseigne de la Rose blanche couronnee.

Paris, Philippe le Noir, s.d. [c. 1526].

Petit in-4 gothique de (4) ff. prél. titre compris, (145) ff., 1 mm. de la marge bl. sup.du titre a été anciennement renforcé sans manque. Maroquin rouge, somptueux décor à la fanfare sur les plats, armes frappées or au centre, dos à nerfs richement orné, double filet or sur les coupes, roulette dorée intérieure, tranches dorées sur marbrures. Reliure signée Belz-Niedrée.

187 x 132 mm.

Précieuse édition gothique de la plus grande rareté, la première parisienne, de ce poème allégorique composé par Jean Bouchet en l’honneur d’Artus Gouffier, seigneur de Boissy, duc de Roannais mort à Montpellier en mai 1519.
Brunet, I, 1157 ; Tchemerzine, II, 34-35.

Dédié à Madame Marguerite, sœur de François Ier, l’ouvrage s’ouvre sur un panégyrique de Gouffier, ancien gouverneur de François Ier, grand maître de France en 1514 et protecteur influent du poète.

Sous le couvert d’une allégorie très raffinée Jean Bouchet brosse ensuite un tableau saisissant de cet étrange labyrinthe de fortune dans lequel puissants, fortunés et jouisseurs festoient allégrement avant d’être précipités dans d’âpres tourments.

« Aultres estoient plains de ieux et de esbas
De passetemps et de amoureux combas
Aultres estoient plains de tables couvertes
Ou lon veoit viandes descouvertes
Et plusieurs mectz garnis de vins exquis
Autant plus qu’il n’est es gens requis...
Tous lesquels gens au son des instruments
Prevoyent soulas et grans esbatemens...
Rians chantans & prenans leurs plaisirs
Et iouissans de leurs humains désirs.
.. »

Dans une fine analyse psychologique et sociale le procureur de Poitiers convie le lecteur à un tableau haut en couleurs des différents états de la société du temps. Remontant aux origines du monde Bouchet dresse ensuite un tableau des révolutions des empires et termine par « Le Dialogue des doctrines véritables », dispute en 26 rondeaux, sur l’utilité et l’abus des sciences.

La vraie béatitude ne pourra être atteinte qu’avec l’appui des trois nobles dames : Foi, Espérance et Charité.

Jean Bouchet (1476-1557), poète et historien poitevin, fut le dernier des grands rhétoriqueurs. C’est à Poitiers que son Labyrinthe de fortune vit le jour (1522, puis 1524) avant d’être imprimé à Paris par Philippe le Noir en 1526 (la présente édition).

Très rare édition mal décrite par Tchemerzine qui cite pourtant le présent exemplaire (c’est d’ailleurs le seul qu’il cite) mais indique par erreur une figure au recto du dernier f.

Le titre, imprimé en rouge et noir, est orné d’une grande lettrine et de la marque de Philippe le Noir.

Très bel exemplaire, le seul cité par Tchemerzine, revêtu par Belz d’une somptueuse reliure à la fanfare ornée des armes du baron Seillière (1890, n°444).

Des bibliothèques du baron Seillière (armes au centre des plats) et Marcel Bénard avec ex libris (cat. 1925, n°56). Le présent exemplaire a en outre figuré à l’exposition Dix siècles de Livres français (Lucerne, 1949, n°90) et il est le seul cité par Tchemerzine.





livres rares édition originale livres anciens BOUCHET, Rare première édition parisienne du Labyrinthe de Fortune... livres rares édition originale livres anciens
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-BOUCHET-Rare-premiere-edition-parisienne-du-Labyrinthe-de-Fortune-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



 

Précieux exemplaire cité par Tchemerzine, ayant appartenu au baron Seillière puis à Marcel Bénard, et ayant figuré à l’exposition Dix siècles de Livres français en 1949.


Prix: 13 500 €

BOUCHET

Sensuit le labyriht de fortune et Sejour des trois nobles dames Composé par lacteur des Regnards traversans et loups ravissans surnomme le traverseur des Voyes périlleuses.
[A la fin] : Cy finist le Labyrinthe de fortune et séjour des trois nobles dames... Nouvellement imprimé à Paris par Philippe le Noir libraire et relieur... demourant en la grant rue Saint Jacques a lenseigne de la Rose blanche couronnee.

Paris, Philippe le Noir, s.d. [c. 1526].

Petit in-4 gothique de (4) ff. prél. titre compris, (145) ff., 1 mm. de la marge bl. sup.du titre a été anciennement renforcé sans manque. Maroquin rouge, somptueux décor à la fanfare sur les plats, armes frappées or au centre, dos à nerfs richement orné, double filet or sur les coupes, roulette dorée intérieure, tranches dorées sur marbrures. Reliure signée Belz-Niedrée.

187 x 132 mm.

Précieuse édition gothique de la plus grande rareté, la première parisienne, de ce poème allégorique composé par Jean Bouchet en l’honneur d’Artus Gouffier, seigneur de Boissy, duc de Roannais mort à Montpellier en mai 1519.Brunet, I, 1157 ; Tchemerzine, II, 34-35.

Dédié à Madame Marguerite, sœur de François Ier, l’ouvrage s’ouvre sur un panégyrique de Gouffier, ancien gouverneur de François Ier, grand maître de France en 1514 et protecteur influent du poète.

Sous le couvert d’une allégorie très raffinée Jean Bouchet brosse ensuite un tableau saisissant de cet étrange labyrinthe de fortune dans lequel puissants, fortunés et jouisseurs festoient allégrement avant d’être précipités dans d’âpres tourments.

« Aultres estoient plains de ieux et de esbasDe passetemps et de amoureux combasAultres estoient plains de tables couvertesOu lon veoit viandes descouvertesEt plusieurs mectz garnis de vins exquisAutant plus qu’il n’est es gens requis...Tous lesquels gens au son des instrumentsPrevoyent soulas et grans esbatemens...Rians chantans & prenans leurs plaisirsEt iouissans de leurs humains désirs... »

Dans une fine analyse psychologique et sociale le procureur de Poitiers convie le lecteur à un tableau haut en couleurs des différents états de la société du temps. Remontant aux origines du monde Bouchet dresse ensuite un tableau des révolutions des empires et termine par « Le Dialogue des doctrines véritables », dispute en 26 rondeaux, sur l’utilité et l’abus des sciences.

La vraie béatitude ne pourra être atteinte qu’avec l’appui des trois nobles dames : Foi, Espérance et Charité.

Jean Bouchet (1476-1557), poète et historien poitevin, fut le dernier des grands rhétoriqueurs. C’est à Poitiers que son Labyrinthe de fortune vit le jour (1522, puis 1524) avant d’être imprimé à Paris par Philippe le Noir en 1526 (la présente édition).

Très rare édition mal décrite par Tchemerzine qui cite pourtant le présent exemplaire (c’est d’ailleurs le seul qu’il cite) mais indique par erreur une figure au recto du dernier f.

Le titre, imprimé en rouge et noir, est orné d’une grande lettrine et de la marque de Philippe le Noir.

Très bel exemplaire, le seul cité par Tchemerzine, revêtu par Belz d’une somptueuse reliure à la fanfare ornée des armes du baron Seillière (1890, n°444).

Des bibliothèques du baron Seillière (armes au centre des plats) et Marcel Bénard avec ex libris (cat. 1925, n°56). Le présent exemplaire a en outre figuré à l’exposition Dix siècles de Livres français (Lucerne, 1949, n°90) et il est le seul cité par Tchemerzine.