MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-
MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures- MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-
Le voyage de Mocquet en Amérique, Indes et Afrique en rarissime coloris de l’époque.

Exemplaire exceptionnel dont toutes les gravures ont été rehaussées de jolis coloris main à l’époque. L’état colorié de ce voyage est de la plus grande rareté.







down
Voyage, exploration / Asie, Amérique / Livres illustrés

MOCQUET DE MEAUX, Jean.

Voyages en Afrique, Asie, Indes orientales, & Occidentales… divisez en six livres, & enrichis de Figures.

Rouen, Antoine Ferrand, 1665.

In-8 de (8) pp., 442, (12), et 9 figures mises en couleurs.
Relié en plein veau fauve, filet or encadrant les plats, dos à nerfs postérieur, tranches bleues mouchetées. Reliure anglaise du XVIIIe siècle.

163 X 104 mm.

Rare édition rouennaise « d’un livre peu commun. Les parties de l’Amérique visitées par l’auteur sont la Guyane et la province de Cumana » (Leclerc. Bibliotheca Americana, n°1531 et 1532).
Sabin, 49790 ; Cordier, Sinica, 2079 ; Brunet, III, 1782. Inconnu à Chadenat.

L'originale parut en 1616.

« It includes the voyage of the author in Guiana and the province of Gomana » (Sabin).

Sur la Chine et les Chinois voir pp. 339-347 » (Cordier).

Jean Mocquet était né dans le Dauphiné en 1575.
« Lorsque Henri IV fut parvenu à la couronne, Mocquet, dont les parents avaient beaucoup souffert pour la cause de ce prince, fut apothicaire de la cour. Le désir de voyager lui fit demander la permission d’aller dans les pays étrangers ; l’ayant obtenue, il fut chargé de recueillir des raretés pour le cabinet du roi. Il partit le 1er octobre 1601, et jusqu’en juillet 1612, fit cinq voyages : le premier à la côte occidentale d’Afrique, le second à la Guyane et à Cumana, le troisième au Maroc, le quatrième à Goa, le cinquième à la terre sainte. Chaque fois qu’il revenait, il déposait dans le cabinet du roi, aux Tuileries, les singuliers objets qu’il avait rapportés. « Le roi, dit-il, prenait plaisir aux discours que je lui faisais de mes voyages. » Il eut le titre de garde du cabinet des singularités, avec six cents francs de gages. Sa relation est intitulée ‘Voyages en Afrique, Asie, Indes orientales et occidentales, divisés en six livres et enrichis de figures’. Il en existe une traduction hollandaise, Dordrecht, 1656, in-4, et une allemande, 1668, in-4. Mocquet est un voyageur assez recommandable, il donne des détails curieux sur les sauvages et sur l’histoire naturelle de l’Amérique méridionale. Il raconte, entre autres, une histoire qui ressemble beaucoup à celle d’Ynkle et Yariko. Sa notice sur le Maroc a été abrégée par Dapper. Il fait un tableau repoussant, et malheureusement vrai, de la dépravation des Portugais dans les Indes, et donne des détails intéressants sur leur commerce. Il connut à Goa le voyageur Pyrard, qui lui raconta beaucoup de particularités sur les Maldives. Quand Mocquet revint de la Palestine, le roi fit placer dans son jardin du Louvre les plantes qu’il avait recueillies au mont Liban. »

Ce volume renferme les Voyages de Mocquet en Libye, Barbarie et Canaries (en 1601-1602) ; aux Indes occidentales, aux Amazones, etc. (en 1604) ; au Maroc (en 1605-1606) ; en Ethiopie, Mozambique, Goa, etc. (en 1607-1610) ; en Syrie et Terre sainte (en 1611-1612) ; et en Espagne (en 1614-1615).

« Ses voyages avaient pour but de recueillir des raretés pour le cabinet du Roi, dont il fut plus tard nommé garde ».

Outre son contenu, l'ouvrage est recherché pour ses illustrations, soit 17 scènes gravées sur 9 cuivres à pleine page figurant des Libyennes qui vont seins nus le long de la mer chercher quelque poisson & des œufs d'Autruche pour manger, les canoës ou les hamacs des Indiens, Comment les Caraïbes boucanent & mangent la chair de leurs ennemis, Comment les Indiens & Canarins de Goa sont habillez, & vont cueillir le Cocos sur les Palmiers ou encore La Façon des Chinois en leurs vêtements, manger & réjouissances et La façon des Syriens comme ils dansent allant en Pèlerinage au Temple de Salomon, & font comme s'ils ressuscitaient des morts, entre deux santons & Marabous.

Le présent ouvrage se trouve rarement complet de l’ensemble de ses planches (il manque souvent les 2 gravures hors texte des pp. 160-161 et 212-213).
Exemplaire exceptionnel dont toutes les gravures ont été rehaussées de jolis coloris main à l’époque. L’état colorié de ce voyage est de la plus grande rareté.

Nous n’avons trouvé trace d’aucun exemplaire de ce voyage avec les planches coloriées à l’époque.





MOCQUET DE MEAUX, Jean. Voyages en Afrique, Asie, Indes orientales, & Occidentales… divisez en six livres, & enrichis de Figures.
MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



  MOCQUET-DE-MEAUX-Jean-Voyages-en-Afrique-Asie-Indes-orientales-Occidentales-divisez-en-six-livres-enrichis-de-Figures-



 

Exemplaire exceptionnel dont toutes les gravures ont été rehaussées de jolis coloris main à l’époque. L’état colorié de ce voyage est de la plus grande rareté.


Prix: 21 000 €

MOCQUET DE MEAUX, Jean.

Voyages en Afrique, Asie, Indes orientales, & Occidentales… divisez en six livres, & enrichis de Figures.

Rouen, Antoine Ferrand, 1665.

In-8 de (8) pp., 442, (12), et 9 figures mises en couleurs.
Relié en plein veau fauve, filet or encadrant les plats, dos à nerfs postérieur, tranches bleues mouchetées. Reliure anglaise du XVIIIe siècle.

163 X 104 mm.

Rare édition rouennaise « d’un livre peu commun. Les parties de l’Amérique visitées par l’auteur sont la Guyane et la province de Cumana » (Leclerc. Bibliotheca Americana, n°1531 et 1532).Sabin, 49790 ; Cordier, Sinica, 2079 ; Brunet, III, 1782. Inconnu à Chadenat.

L'originale parut en 1616.

« It includes the voyage of the author in Guiana and the province of Gomana » (Sabin).

Sur la Chine et les Chinois voir pp. 339-347 » (Cordier).

Jean Mocquet était né dans le Dauphiné en 1575.« Lorsque Henri IV fut parvenu à la couronne, Mocquet, dont les parents avaient beaucoup souffert pour la cause de ce prince, fut apothicaire de la cour. Le désir de voyager lui fit demander la permission d’aller dans les pays étrangers ; l’ayant obtenue, il fut chargé de recueillir des raretés pour le cabinet du roi. Il partit le 1er octobre 1601, et jusqu’en juillet 1612, fit cinq voyages : le premier à la côte occidentale d’Afrique, le second à la Guyane et à Cumana, le troisième au Maroc, le quatrième à Goa, le cinquième à la terre sainte. Chaque fois qu’il revenait, il déposait dans le cabinet du roi, aux Tuileries, les singuliers objets qu’il avait rapportés. « Le roi, dit-il, prenait plaisir aux discours que je lui faisais de mes voyages. » Il eut le titre de garde du cabinet des singularités, avec six cents francs de gages. Sa relation est intitulée ‘Voyages en Afrique, Asie, Indes orientales et occidentales, divisés en six livres et enrichis de figures’. Il en existe une traduction hollandaise, Dordrecht, 1656, in-4, et une allemande, 1668, in-4. Mocquet est un voyageur assez recommandable, il donne des détails curieux sur les sauvages et sur l’histoire naturelle de l’Amérique méridionale. Il raconte, entre autres, une histoire qui ressemble beaucoup à celle d’Ynkle et Yariko. Sa notice sur le Maroc a été abrégée par Dapper. Il fait un tableau repoussant, et malheureusement vrai, de la dépravation des Portugais dans les Indes, et donne des détails intéressants sur leur commerce. Il connut à Goa le voyageur Pyrard, qui lui raconta beaucoup de particularités sur les Maldives. Quand Mocquet revint de la Palestine, le roi fit placer dans son jardin du Louvre les plantes qu’il avait recueillies au mont Liban. »

Ce volume renferme les Voyages de Mocquet en Libye, Barbarie et Canaries (en 1601-1602) ; aux Indes occidentales, aux Amazones, etc. (en 1604) ; au Maroc (en 1605-1606) ; en Ethiopie, Mozambique, Goa, etc. (en 1607-1610) ; en Syrie et Terre sainte (en 1611-1612) ; et en Espagne (en 1614-1615).

« Ses voyages avaient pour but de recueillir des raretés pour le cabinet du Roi, dont il fut plus tard nommé garde ».

Outre son contenu, l'ouvrage est recherché pour ses illustrations, soit 17 scènes gravées sur 9 cuivres à pleine page figurant des Libyennes qui vont seins nus le long de la mer chercher quelque poisson & des œufs d'Autruche pour manger, les canoës ou les hamacs des Indiens, Comment les Caraïbes boucanent & mangent la chair de leurs ennemis, Comment les Indiens & Canarins de Goa sont habillez, & vont cueillir le Cocos sur les Palmiers ou encore La Façon des Chinois en leurs vêtements, manger & réjouissances et La façon des Syriens comme ils dansent allant en Pèlerinage au Temple de Salomon, & font comme s'ils ressuscitaient des morts, entre deux santons & Marabous.

Le présent ouvrage se trouve rarement complet de l’ensemble de ses planches (il manque souvent les 2 gravures hors texte des pp. 160-161 et 212-213).Exemplaire exceptionnel dont toutes les gravures ont été rehaussées de jolis coloris main à l’époque. L’état colorié de ce voyage est de la plus grande rareté.

Nous n’avons trouvé trace d’aucun exemplaire de ce voyage avec les planches coloriées à l’époque.