IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens
IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens
Précieuse et fort rare édition originale complète de l'un des sommets du livre germanique illustré d'époque baroque, de style rococo, imprimé à Augsbourg vers 1710, s'inspirant des « Gobbi » de Jacques Callot (1592-1635).

Gravures centrales et encadrements caricaturent et moquent les différentes classes sociales, les légendes mêlant parfois langue française et allemande.







down
Livres illustrés

Il callotto resuscitato oder neu eingerichtes zwerchen Cabinet.

[Augsburg, o.J., um 1710].

In-folio de 50 planches y compris le frontispice, restaurations marginales aux planches 37 et 50.
Vélin rigide de l’époque, dos lisse avec le titre manuscrit. Contregardes renouvelées mais exemplaire réellement dans sa reliure de l’époque.

350 x 225 mm.

Précieuse et fort rare édition originale complète de l'un des sommets du livre germanique illustré d'époque baroque, de style rococo, imprimé à Augsbourg vers 1710, s'inspirant des « Gobbi » de Jacques Callot (1592-1635).
Catalogue Lipperheide, 3548.

Les Gobbi, réalisés en 1620-1621, forment une série de 21 planches (dont la planche de titre), de 9 x 6 cm environ, gravés sur la base de dessins réalisés à Florence en 1616, et inspirés des bossus que l'on choisissait pour distraire le grand-duc Cosme II de Médicis.

La présente œuvre, intitulée « Il Callotto » en référence à Jacques Callot, est ornée d'un titre gravé et colorié et de 49 estampes gravées sur cuivre et entièrement coloriées à la main à l'époque, placées chacun dans un encadrement gravé et colorié postérieurement, d'une série de douze modèles différents.

Gravures centrales et encadrements caricaturent et moquent les différentes classes sociales, les légendes mêlant parfois langue française et allemande.

« Ces nains sont les descendants des monstres créés par Bosch et Bruegel. Leur difformité est utilisée pour railler diverses classes sociales.
L'auteur est ici rabelaisien (et bruegélien) parce qu'il utilise le grotesque à des propos sérieux. La caricature et le fantastique lui servent à exprimer certaines pensées secrètes. Les nains bossus sont parents des bouffons peints par Vélasquez. Certains doivent être des portraits caricaturaux. Tous sont des types. On y retrouve certains comédiens. Mais les autres catégories sociales sont aussi représentées.
Important, confit, gras, un bon bourgeois à l'hypocrite visage s'en va le pas assuré, sa canne à la main. Portant leur orgueil dans leur bosse, plusieurs seigneurs marchent l'épée au côté. Un ivrogne au gros ventre et à la face poupine lève gaiement son verre, comme cet autre courbé sur sa canne, avec son allure de langouste. Voilà enfin les capitaines, grandes gueules, grandes bottes, grande épée, petite cervelle, qui ont dégainé pour étriper tout un chacun
».

L'édition originale de ce fameux et rare recueil illustré germanique, imprimé à Augsburg vers 1710, est connue sous l'appellation « Die erste Ausgabe des berühmten Zwergenkabinetts ». Son originalité fait d'elle le chef-d’œuvre de l'illustration sur cuivre de style rococo et elle a créé la mode du « Zwergenmode » du XVIIIe siècle.
La manufacture de porcelaine de Meissen, l'architecture et la décoration des jardins rococo et de nombreux objets d'art allemands se sont inspirés de la décoration et des personnages de cette suite d'Augsbourg.





IL CALLOTTO resuscitato... livres rares édition originale livres anciens
IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



  IL-CALLOTTO-resuscitato-livres-rares-edition-originale-livres-anciens



 

Gravures centrales et encadrements caricaturent et moquent les différentes classes sociales, les légendes mêlant parfois langue française et allemande.


Prix: 33 500 €

Il callotto resuscitato oder neu eingerichtes zwerchen Cabinet.

[Augsburg, o.J., um 1710].

In-folio de 50 planches y compris le frontispice, restaurations marginales aux planches 37 et 50.
Vélin rigide de l’époque, dos lisse avec le titre manuscrit. Contregardes renouvelées mais exemplaire réellement dans sa reliure de l’époque.

350 x 225 mm.

Précieuse et fort rare édition originale complète de l'un des sommets du livre germanique illustré d'époque baroque, de style rococo, imprimé à Augsbourg vers 1710, s'inspirant des « Gobbi » de Jacques Callot (1592-1635).Catalogue Lipperheide, 3548.

Les Gobbi, réalisés en 1620-1621, forment une série de 21 planches (dont la planche de titre), de 9 x 6 cm environ, gravés sur la base de dessins réalisés à Florence en 1616, et inspirés des bossus que l'on choisissait pour distraire le grand-duc Cosme II de Médicis.

La présente œuvre, intitulée « Il Callotto » en référence à Jacques Callot, est ornée d'un titre gravé et colorié et de 49 estampes gravées sur cuivre et entièrement coloriées à la main à l'époque, placées chacun dans un encadrement gravé et colorié postérieurement, d'une série de douze modèles différents.

Gravures centrales et encadrements caricaturent et moquent les différentes classes sociales, les légendes mêlant parfois langue française et allemande.

« Ces nains sont les descendants des monstres créés par Bosch et Bruegel. Leur difformité est utilisée pour railler diverses classes sociales.L'auteur est ici rabelaisien (et bruegélien) parce qu'il utilise le grotesque à des propos sérieux. La caricature et le fantastique lui servent à exprimer certaines pensées secrètes. Les nains bossus sont parents des bouffons peints par Vélasquez. Certains doivent être des portraits caricaturaux. Tous sont des types. On y retrouve certains comédiens. Mais les autres catégories sociales sont aussi représentées.Important, confit, gras, un bon bourgeois à l'hypocrite visage s'en va le pas assuré, sa canne à la main. Portant leur orgueil dans leur bosse, plusieurs seigneurs marchent l'épée au côté. Un ivrogne au gros ventre et à la face poupine lève gaiement son verre, comme cet autre courbé sur sa canne, avec son allure de langouste. Voilà enfin les capitaines, grandes gueules, grandes bottes, grande épée, petite cervelle, qui ont dégainé pour étriper tout un chacun ».

L'édition originale de ce fameux et rare recueil illustré germanique, imprimé à Augsburg vers 1710, est connue sous l'appellation « Die erste Ausgabe des berühmten Zwergenkabinetts ». Son originalité fait d'elle le chef-d’œuvre de l'illustration sur cuivre de style rococo et elle a créé la mode du « Zwergenmode » du XVIIIe siècle.La manufacture de porcelaine de Meissen, l'architecture et la décoration des jardins rococo et de nombreux objets d'art allemands se sont inspirés de la décoration et des personnages de cette suite d'Augsbourg.