PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens
PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens
Edition originale de ce traité d’anatomie consacré au crâne humain.

Très séduisant exemplaire de cette rare édition originale, pur et grand de marges, conservé dans son vélin souple de l’époque à recouvrement, bien complet du frontispice dépliant qui manque souvent.







down
Science, médecine

PAAW, Petrus.

Succenturiatus anatomicus. Continens commentaria in Hippocratem, de capitis Vulneribus. Additae in aliquot Capita libri VIII.C.Celsi Explicationes. [Et :] A. Cornelii Celsi De re Medica liber octavus.

Lugduni Batavorum [Leyde], Iodocum a Colster, 1616.

2 parties reliées en 1 volume in-4 de: I/ (12) ff. y compris le titre imprimé en rouge et noir et le portrait de l’auteur au verso, 270 pp., 1 frontispice dépliant et 34 gravures dans le texte; II/ (1) f. de titre, 128 pp., 2 planches dépliantes et 25 gravures dans le texte. Petit trou de vers dans les pp. 9 à 55 du second texte, 2 ex libris manuscrits sur le titre, note manuscrite ancienne dans la marge de la p. 177. Relié en plein vélin souple à recouvrement de l’époque, restes de liens de cuir, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

200 x 140 mm.

Rare édition originale des commentaires de paaw sur les travaux d’Hippocrate et de Celsus à propos des blessures à la tète.
Graesse, Trésor de livres rares, V, p. 99 ;

L’humanisme de la Renaissance est marqué par un soudain engouement pour l’anatomie. Les premiers anatomistes eurent à surmonter de grandes difficultés. Les amphithéâtres d’anatomie s’édifièrent lentement, à Padoue en 1490, à Bâle en 1588, à Paris en 1608.
La dissection de cadavres humains exposait à de graves sanctions de la part des autorités civiles et religieuses.

« Pierre Paaw, habile anatomiste, naquit à Amsterdam en 1564. En 1580, il alla étudier la médecine à Leyde. Au bout de quatre ans, il vint en France, où il demeura assez longtemps à Paris et à Orléans. Il passa ensuite en Danemarck. Il fut à Rostock en 1587, s’y fit recevoir docteur en médecine, et commença à enseigner l’anatomie. Peu après il fit un voyage en Italie pour aller entendre à Padoue les leçons de Fabrizio d’Aquapendente. La mort de son père l’obligea, au bout de trois mois, de rentrer dans sa patrie ; il revint à Leyde, où, pendant vingt-huit ans, il pratiqua l’art de guérir avec beaucoup de succès, et professa avec éclat l’anatomie et la botanique. C’est lui qui fit bâtir l’amphithéâtre public d’anatomie de Leyde. Paaw mourut en 1617. Ses ouvrages contiennent un assez grand nombre d’observations intéressantes. » (Dezeimeris, Dictionnaire historique de la médecine ancienne et moderne, III, p. 659).

L’ouvrage contient les commentaires de l’auteur sur les travaux d’Hippocrate et sur ceux de Celsus. Le premier texte est rédigé en grec et en latin.
Né en 460 avant Jésus Christ, Hippocrate, considéré comme le plus grand savant de son temps, fonda la médecine. Il reposait sa pratique médicale sur l’observation qu’il effectuait du corps humain.

L'ouvrage est richement illustré de 59 gravures sur cuivre dans le texte très finement exécutées représentant l’anatomie du crâne (avec les dents), des trépanations et des instruments chirurgicaux. L’illustration comporte en outre un portait de l'auteur et 2 planches dépliantes qui montrent un squelette humain entier et un crâne.

Mais le présent ouvrage est avant tout célèbre pour son frontispice dépliant gravé par Andries Jacobsz Stock d’après Jacob de Gheyn (1565-1629) et qui représente la fameuse scène de la leçon de dissection donnée par Paaw dans l'amphithéâtre de Leyde qu’il avait lui-même fait bâtir.

Très séduisant exemplaire de cette rare édition originale, pur et grand de marges, conservé dans son vélin souple de l’époque à recouvrement, bien complet du frontispice dépliant qui manque souvent.

Provenance : de la Bibliotheca Celeberrimae Cadomensis Academiae avec ex libris gravé au contreplat de la reliure ; exemplaire du célèbre helléniste Jean-François Boissonade de Fontarabie (1774-1857) avec ex libris manuscrit sur le titre.

Seul 1 exemplaire est répertorié sur l’ensemble du marché des ventes françaises et internationales depuis 1975, l’exemplaire relié en vélin avec le dos refait (« rebacked ») vendu par Sotheby’s Londres le 2 avril 1985 pour 1150 £ (lot 396).





PAAW, Petrus. Succenturiatus anatomicus.... livres rares édition originale livres anciens
PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens



  PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens



  PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens



  PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens



  PAAW Petrus Succenturiatus anatomicus  livres rares edition originale livres anciens



 

Très séduisant exemplaire de cette rare édition originale, pur et grand de marges, conservé dans son vélin souple de l’époque à recouvrement, bien complet du frontispice dépliant qui manque souvent.


Prix: 15 000 €

PAAW, Petrus.

Succenturiatus anatomicus. Continens commentaria in Hippocratem, de capitis Vulneribus. Additae in aliquot Capita libri VIII.C.Celsi Explicationes. [Et :] A. Cornelii Celsi De re Medica liber octavus.

Lugduni Batavorum [Leyde], Iodocum a Colster, 1616.

2 parties reliées en 1 volume in-4 de: I/ (12) ff. y compris le titre imprimé en rouge et noir et le portrait de l’auteur au verso, 270 pp., 1 frontispice dépliant et 34 gravures dans le texte; II/ (1) f. de titre, 128 pp., 2 planches dépliantes et 25 gravures dans le texte. Petit trou de vers dans les pp. 9 à 55 du second texte, 2 ex libris manuscrits sur le titre, note manuscrite ancienne dans la marge de la p. 177. Relié en plein vélin souple à recouvrement de l’époque, restes de liens de cuir, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

200 x 140 mm.

Rare édition originale des commentaires de paaw sur les travaux d’Hippocrate et de Celsus à propos des blessures à la tète.Graesse, Trésor de livres rares, V, p. 99 ;

L’humanisme de la Renaissance est marqué par un soudain engouement pour l’anatomie. Les premiers anatomistes eurent à surmonter de grandes difficultés. Les amphithéâtres d’anatomie s’édifièrent lentement, à Padoue en 1490, à Bâle en 1588, à Paris en 1608.La dissection de cadavres humains exposait à de graves sanctions de la part des autorités civiles et religieuses.

« Pierre Paaw, habile anatomiste, naquit à Amsterdam en 1564. En 1580, il alla étudier la médecine à Leyde. Au bout de quatre ans, il vint en France, où il demeura assez longtemps à Paris et à Orléans. Il passa ensuite en Danemarck. Il fut à Rostock en 1587, s’y fit recevoir docteur en médecine, et commença à enseigner l’anatomie. Peu après il fit un voyage en Italie pour aller entendre à Padoue les leçons de Fabrizio d’Aquapendente. La mort de son père l’obligea, au bout de trois mois, de rentrer dans sa patrie ; il revint à Leyde, où, pendant vingt-huit ans, il pratiqua l’art de guérir avec beaucoup de succès, et professa avec éclat l’anatomie et la botanique. C’est lui qui fit bâtir l’amphithéâtre public d’anatomie de Leyde. Paaw mourut en 1617. Ses ouvrages contiennent un assez grand nombre d’observations intéressantes. » (Dezeimeris, Dictionnaire historique de la médecine ancienne et moderne, III, p. 659).

L’ouvrage contient les commentaires de l’auteur sur les travaux d’Hippocrate et sur ceux de Celsus. Le premier texte est rédigé en grec et en latin.Né en 460 avant Jésus Christ, Hippocrate, considéré comme le plus grand savant de son temps, fonda la médecine. Il reposait sa pratique médicale sur l’observation qu’il effectuait du corps humain.

L'ouvrage est richement illustré de 59 gravures sur cuivre dans le texte très finement exécutées représentant l’anatomie du crâne (avec les dents), des trépanations et des instruments chirurgicaux. L’illustration comporte en outre un portait de l'auteur et 2 planches dépliantes qui montrent un squelette humain entier et un crâne.

Mais le présent ouvrage est avant tout célèbre pour son frontispice dépliant gravé par Andries Jacobsz Stock d’après Jacob de Gheyn (1565-1629) et qui représente la fameuse scène de la leçon de dissection donnée par Paaw dans l'amphithéâtre de Leyde qu’il avait lui-même fait bâtir.

Très séduisant exemplaire de cette rare édition originale, pur et grand de marges, conservé dans son vélin souple de l’époque à recouvrement, bien complet du frontispice dépliant qui manque souvent.

Provenance : de la Bibliotheca Celeberrimae Cadomensis Academiae avec ex libris gravé au contreplat de la reliure ; exemplaire du célèbre helléniste Jean-François Boissonade de Fontarabie (1774-1857) avec ex libris manuscrit sur le titre.

Seul 1 exemplaire est répertorié sur l’ensemble du marché des ventes françaises et internationales depuis 1975, l’exemplaire relié en vélin avec le dos refait (« rebacked ») vendu par Sotheby’s Londres le 2 avril 1985 pour 1150 £ (lot 396).