MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget
MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget
Très rare édition non décrite par Sabin de l’un des plus célèbres ouvrages de voyages, découvertes et géographie de la Renaissance.

« La Cosmographia Universalis de Münster fut l'un des ouvrages les plus lus du XVIe siècle et on peut vraisemblablement lui attribuer la seconde place en termes de popularité après la Bible. Au total plus de 120 collaborateurs ont participé à cette œuvre.

L'ouvrage était à l'époque une référence en géographie et en histoire. »

Ce livre fameux présente ainsi « la première carte de la Suisse ».







down
Voyage, exploration / Livres illustrés / Les incontournables

MÜNSTER, Sebastian.

Cosmographey oder beschreibung aller Länder herrschafften, fürnemsten Stetten, geschichten, gebreüche, hantierungen etc. Beschriben durch Sebastianum Munsterum, auch durch in selbst gebessert, an welt und natürliche historie, jetzunder aber bisz auff das 1569 jar…

Basel, in der Officin Henricpetrina, Im Jar 1569.

In-folio de (100) ff. préliminaires y compris 1 frontispice gravé, suivis de 1467 pages de texte et gravures, la dernière non chiffrée pour la marque de l’imprimeur. Plein veau brun, encadrement d’un double filet doré sur les plats ornés d’une réserve centrale dorée arabisante surmontée sur le plat supérieur des chiffres H. C. H. avec la date de 1570 frappée or dessous, dos à quatre nerfs orné de fleurons à froid, coiffes et coins restaurés, tranches jaspées. Intéressante et élégante reliure de l’époque.

310 x 205 mm.

Très rare édition non décrite par Sabin de l’un des plus célèbres ouvrages de voyages, découvertes et géographie de la Renaissance ornée de 26 cartes sur double page dont la carte du « Nouveau Monde » présentant le continent et les îles d’Amérique, 37 vues et plans de ville sur double page illustrant notamment le plus ancien plan de Paris et la première carte de Suisse, 3 vues de villes dépliantes (Worms, Heidelberg et Vienne), 17 vues et plans de villes à pleine page, 45 autres vues de villes et près de 1000 gravures sur bois illustrant la spécificité des différentes régions du monde.

La Cosmographia Universalis de Münster fut l'un des ouvrages les plus lus du XVIe siècle et on peut vraisemblablement lui attribuer la seconde place en termes de popularité après la Bible. Ce succès fut en partie dû aux excellentes gravures sur bois, dont certaines de Hans Holbein le Jeune, Urs Graf, Hans Rudolph Manuel Deutsch ou encore David Kandel. Au total plus de 120 collaborateurs ont participé à cette œuvre. L'ouvrage était à l'époque une référence en géographie et en histoire. On y retrouve de nombreuses illustrations des modes de vies de l'époque, de même que des vues des villes en doubles pages et de nombreuses cartes. Ces cartes couvraient de "nouvelles îles derrière l'Espagne jusqu'à l'Orient vers le pays des Indes" (l'Amérique et le continent asiatique). »

La partie américaine est représentée par la grande mappemonde de Münster (où l’Amérique du sud s’intitule : Brésil, l’Amérique du Nord : Floride) ; la mappemonde d’après Ptolémée avec un continent austral et la célèbre carte : « Novus Orbis », avec une représentation assez correcte de l’Isthme de Panama ; ainsi que par le livre : « De Novis Insulis » (pp. 1417 à 1426) donnant, avec des figures, l'histoire des navigations successives de Colomb, des Portugais, de Magellan, de Pinzon, de Vespuce, etc..,

Les gravures sur bois de ce passage représentent la caravelle de Christophe Colomb, la végétation locale, des indiens décapitant un humain, un homme rôti à la broche, une hutte de feuillage, etc.

Brunet mentionne l’édition de 1550, avec 14 cartes seulement et indique que la première édition avec 26 cartes serait celle-ci, imprimée en 1569 et réimprimée en 1574 et 1578, « mais les épreuves des vignettes sur bois en sont mauvaises ». Il ajoute : « Les éditions de Bâle, 1592, 1598 et 1641, in-folio renferment 26 cartes gravées de nouveau, et plusieurs nouvelles planches en bois. »

En fait la Cosmographie a été aussi réimprimée en 1572, 1575, 1588 et 1628.

Sabin (Bibliotheca Americana) consacre près de 8 pages à Sébastien Munster et décrit 25 éditions différentes de cette Cosmographie mais il n’a jamais vu cette édition de 1569. Il mentionne des éditions antérieures à 1569, les unes avec 14 cartes, d’autres avec 26 cartes.

Munster, savant hébraïsant, et l'un des bons géographes et mathématiciens de son temps, était né en 1489 à Ingelheim, dans le Palatinat. Il avait terminé ses études à l'âge de 16 ans, et s'étant rendu à Tubingue pour y suivre les leçons de Stoffler et de Reuchlin, il se décida à prendre l'habit de cordelier, afin de pouvoir se livrer plus tranquillement à la culture des lettres et des sciences. Séduit par la lecture des ouvrages de Luther, il quitta son couvent, et fut appelé en 1529 à Bâle, où il enseigna successivement l'hébreu et la théologie avec beaucoup de réputation. Il y mourut de la peste le 23 mai 1552.

Sebastian Munster devint “one of the most influential cartographers in the sixteenth century" (Burden).

« Belleforêt en a fait la base de sa Cosmographie. Cet ouvrage de Munster contient beaucoup de détails d'histoire naturelle. Les cartes, quoique gravées en bois, sont remarquables comme un monument de cette partie de l'histoire de l'art : celle de la Suisse, par exemple, qui est en 2 feuilles, est la première carte de ce pays qui eut été publiée. » (Michaud, tome 29, p. 574).

Remarquable exemplaire en exceptionnel état de conservation.

Les Cosmographies de Munster se rencontrent très rarement en belle condition d’époque : le format in-folio, le poids du volume, le millier d’intéressantes cartes et gravures sur bois incitant le lecteur à feuilleter le volume et les 450 années passées depuis l’impression du volume ont eu raison des plus solides reliures de l’époque. Celle-ci, très élégante ayant magnifiquement traversé les siècles, fait de cet exemplaire l’un des plus beaux connus en main privée.




MUNSTER Cosmographey livres rares édition originale livres anciens camille sourget
MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  MUNSTER Cosmographey livres rares edition originale livres anciens camille sourget



 

« La Cosmographia Universalis de Münster fut l'un des ouvrages les plus lus du XVIe siècle et on peut vraisemblablement lui attribuer la seconde place en termes de popularité après la Bible. Au total plus de 120 collaborateurs ont participé à cette œuvre.

L'ouvrage était à l'époque une référence en géographie et en histoire. »

Ce livre fameux présente ainsi « la première carte de la Suisse ».


Prix: 29 000 €

MÜNSTER, Sebastian.

Cosmographey oder beschreibung aller Länder herrschafften, fürnemsten Stetten, geschichten, gebreüche, hantierungen etc. Beschriben durch Sebastianum Munsterum, auch durch in selbst gebessert, an welt und natürliche historie, jetzunder aber bisz auff das 1569 jar…

Basel, in der Officin Henricpetrina, Im Jar 1569.

In-folio de (100) ff. préliminaires y compris 1 frontispice gravé, suivis de 1467 pages de texte et gravures, la dernière non chiffrée pour la marque de l’imprimeur. Plein veau brun, encadrement d’un double filet doré sur les plats ornés d’une réserve centrale dorée arabisante surmontée sur le plat supérieur des chiffres H. C. H. avec la date de 1570 frappée or dessous, dos à quatre nerfs orné de fleurons à froid, coiffes et coins restaurés, tranches jaspées. Intéressante et élégante reliure de l’époque.

310 x 205 mm.

Très rare édition non décrite par Sabin de l’un des plus célèbres ouvrages de voyages, découvertes et géographie de la Renaissance ornée de 26 cartes sur double page dont la carte du « Nouveau Monde » présentant le continent et les îles d’Amérique, 37 vues et plans de ville sur double page illustrant notamment le plus ancien plan de Paris et la première carte de Suisse, 3 vues de villes dépliantes (Worms, Heidelberg et Vienne), 17 vues et plans de villes à pleine page, 45 autres vues de villes et près de 1000 gravures sur bois illustrant la spécificité des différentes régions du monde.

La Cosmographia Universalis de Münster fut l'un des ouvrages les plus lus du XVIe siècle et on peut vraisemblablement lui attribuer la seconde place en termes de popularité après la Bible. Ce succès fut en partie dû aux excellentes gravures sur bois, dont certaines de Hans Holbein le Jeune, Urs Graf, Hans Rudolph Manuel Deutsch ou encore David Kandel. Au total plus de 120 collaborateurs ont participé à cette œuvre. L'ouvrage était à l'époque une référence en géographie et en histoire. On y retrouve de nombreuses illustrations des modes de vies de l'époque, de même que des vues des villes en doubles pages et de nombreuses cartes. Ces cartes couvraient de "nouvelles îles derrière l'Espagne jusqu'à l'Orient vers le pays des Indes" (l'Amérique et le continent asiatique). »

La partie américaine est représentée par la grande mappemonde de Münster (où l’Amérique du sud s’intitule : Brésil, l’Amérique du Nord : Floride) ; la mappemonde d’après Ptolémée avec un continent austral et la célèbre carte : « Novus Orbis », avec une représentation assez correcte de l’Isthme de Panama ; ainsi que par le livre : « De Novis Insulis » (pp. 1417 à 1426) donnant, avec des figures, l'histoire des navigations successives de Colomb, des Portugais, de Magellan, de Pinzon, de Vespuce, etc..,

Les gravures sur bois de ce passage représentent la caravelle de Christophe Colomb, la végétation locale, des indiens décapitant un humain, un homme rôti à la broche, une hutte de feuillage, etc.

Brunet mentionne l’édition de 1550, avec 14 cartes seulement et indique que la première édition avec 26 cartes serait celle-ci, imprimée en 1569 et réimprimée en 1574 et 1578, « mais les épreuves des vignettes sur bois en sont mauvaises ». Il ajoute : « Les éditions de Bâle, 1592, 1598 et 1641, in-folio renferment 26 cartes gravées de nouveau, et plusieurs nouvelles planches en bois. »

En fait la Cosmographie a été aussi réimprimée en 1572, 1575, 1588 et 1628.

Sabin (Bibliotheca Americana) consacre près de 8 pages à Sébastien Munster et décrit 25 éditions différentes de cette Cosmographie mais il n’a jamais vu cette édition de 1569. Il mentionne des éditions antérieures à 1569, les unes avec 14 cartes, d’autres avec 26 cartes.

Munster, savant hébraïsant, et l'un des bons géographes et mathématiciens de son temps, était né en 1489 à Ingelheim, dans le Palatinat. Il avait terminé ses études à l'âge de 16 ans, et s'étant rendu à Tubingue pour y suivre les leçons de Stoffler et de Reuchlin, il se décida à prendre l'habit de cordelier, afin de pouvoir se livrer plus tranquillement à la culture des lettres et des sciences. Séduit par la lecture des ouvrages de Luther, il quitta son couvent, et fut appelé en 1529 à Bâle, où il enseigna successivement l'hébreu et la théologie avec beaucoup de réputation. Il y mourut de la peste le 23 mai 1552.

Sebastian Munster devint “one of the most influential cartographers in the sixteenth century" (Burden).

« Belleforêt en a fait la base de sa Cosmographie. Cet ouvrage de Munster contient beaucoup de détails d'histoire naturelle. Les cartes, quoique gravées en bois, sont remarquables comme un monument de cette partie de l'histoire de l'art : celle de la Suisse, par exemple, qui est en 2 feuilles, est la première carte de ce pays qui eut été publiée. » (Michaud, tome 29, p. 574).

Remarquable exemplaire en exceptionnel état de conservation.

Les Cosmographies de Munster se rencontrent très rarement en belle condition d’époque : le format in-folio, le poids du volume, le millier d’intéressantes cartes et gravures sur bois incitant le lecteur à feuilleter le volume et les 450 années passées depuis l’impression du volume ont eu raison des plus solides reliures de l’époque. Celle-ci, très élégante ayant magnifiquement traversé les siècles, fait de cet exemplaire l’un des plus beaux connus en main privée.