HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget
HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget
Les Antiquités Etrusques, Grecques et romaines illustrées de 366 estampes, la plupart rehaussées à l’époque à l’aquarelle sepia, reliées aux armes du Tsar Paul Ier (1754-1801).

Ces deux premières éditions magnifièrent les antiquités grecques et romaines, et exercèrent la plus grande influence dans le développement du mouvement néo-classique en France et en Angleterre.







down
Livres illustrés / Art et architecture

HANCARVILLE (P.-F. Hugues dit d')

Antiquités étrusques, grecques et romaines gravées par F.A. David. Avec leurs explications.

Paris chez l’auteur, (de l’imprimerie de Cailleau), 1785 [- 1788].

5 volumes in-8 : [2]-103-[1], 134, 142, 180-[4], 110-[2] pp. ; 365 h.-t. protégées pour la plupart par des serpentes. Complet.

Plein veau marbré, triple filet doré cernant les armoiries sur les plats, dos à nerfs fleuronnés dorés et étiquettes de cuirs rouge et vert, filet et roulette dorés sur les coupes et remplis, tranches dorées (T. V non armorié. Reliure armoriée de l’époque.

200 x 125 mm.

Première édition in-8 et seconde édition (après l’originale de Naples, 1766) illustrée de 366 hors-texte : 5 titres-frontispices et 361 sujets numérotés sur 360 planches presque toutes rehaussées à l'aquarelle sépia figurant des vases, sculptures, peintures, statues.., reproduits d'après les collections de William Hamilton, ambassadeur d'Angleterre en Italie. Les sujets 28-29 du tome I sont tirés sur une même feuille, la pl. 1 du t. III en rehaussée de 4 couleurs, les tables signalent un total de 357 sujets auxquels il faut en rajouter 4 non signalés). Les armoiries du dédicataire, le comte de Néale, ont également été rehaussés de couleurs.

Ces deux premières éditions magnifièrent les antiquités grecques et romaines, et exercèrent la plus grande influence dans le développement du mouvement néo-classique en France et en Angleterre.

Cohen de Ricci 474, Blackmer 345, Berlin Katalog 890.

Ambassadeur d'Angleterre à Naples à partir de 1764, Sir William Hamilton prit une part active aux recherches exécutées dans les ruines d'Herculanum et de Pompéi.

Il eut à cœur de réunir des richesses artistiques de l'Antiquité et acquit notamment une extraordinaire collection des vases antiques, de la maison Porcinari, qu’il céda ensuite au British Museum.

La plus grande partie de ses œuvres d'art furent perdues en 1800 dans un naufrage à son retour en Angleterre.

Durant son séjour à Naples, Sir Hamilton chargea Pierre-François-Hugues dit d’Hancarville, dont il appréciait l’érudition et le talent artistique de réaliser une magnifique publication pour permettre au public lettré et amateur d’art d’admirer la beauté des collections réunies.

Provenance prestigieuse : Tsar Paul 1er de Russie (né en 1754, tsar en 1796, assassiné en 1801), fils de la Grande Catherine (supra libros, sauf le tome V qui n'est pas armorié : armoiries centrales des Romanow, a senestre les armoiries de sa seconde femme Sophie Feodorowna von Wurtemberg, 1759‑1828, a dextre les armoiries de son père le comte Karl Friedrich von Holstein-Gottorp, 1700‑1739).





HANCARVILLE Antiquités étrusques livres rares édition originale livres anciens camille sourget
HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  HANCARVILLE Antiquites etrusques livres rares edition originale livres anciens camille sourget



 

Ces deux premières éditions magnifièrent les antiquités grecques et romaines, et exercèrent la plus grande influence dans le développement du mouvement néo-classique en France et en Angleterre.


Prix: 39 000 €

HANCARVILLE (P.-F. Hugues dit d')

Antiquités étrusques, grecques et romaines gravées par F.A. David. Avec leurs explications.

Paris chez l’auteur, (de l’imprimerie de Cailleau), 1785 [- 1788].

5 volumes in-8 : [2]-103-[1], 134, 142, 180-[4], 110-[2] pp. ; 365 h.-t. protégées pour la plupart par des serpentes. Complet.

Plein veau marbré, triple filet doré cernant les armoiries sur les plats, dos à nerfs fleuronnés dorés et étiquettes de cuirs rouge et vert, filet et roulette dorés sur les coupes et remplis, tranches dorées (T. V non armorié. Reliure armoriée de l’époque.

200 x 125 mm.

Première édition in-8 et seconde édition (après l’originale de Naples, 1766) illustrée de 366 hors-texte : 5 titres-frontispices et 361 sujets numérotés sur 360 planches presque toutes rehaussées à l'aquarelle sépia figurant des vases, sculptures, peintures, statues.., reproduits d'après les collections de William Hamilton, ambassadeur d'Angleterre en Italie. Les sujets 28-29 du tome I sont tirés sur une même feuille, la pl. 1 du t. III en rehaussée de 4 couleurs, les tables signalent un total de 357 sujets auxquels il faut en rajouter 4 non signalés). Les armoiries du dédicataire, le comte de Néale, ont également été rehaussés de couleurs.

Ces deux premières éditions magnifièrent les antiquités grecques et romaines, et exercèrent la plus grande influence dans le développement du mouvement néo-classique en France et en Angleterre.

Cohen de Ricci 474, Blackmer 345, Berlin Katalog 890.

Ambassadeur d'Angleterre à Naples à partir de 1764, Sir William Hamilton prit une part active aux recherches exécutées dans les ruines d'Herculanum et de Pompéi.

Il eut à cœur de réunir des richesses artistiques de l'Antiquité et acquit notamment une extraordinaire collection des vases antiques, de la maison Porcinari, qu’il céda ensuite au British Museum.

La plus grande partie de ses œuvres d'art furent perdues en 1800 dans un naufrage à son retour en Angleterre.

Durant son séjour à Naples, Sir Hamilton chargea Pierre-François-Hugues dit d’Hancarville, dont il appréciait l’érudition et le talent artistique de réaliser une magnifique publication pour permettre au public lettré et amateur d’art d’admirer la beauté des collections réunies.

Provenance prestigieuse : Tsar Paul 1er de Russie (né en 1754, tsar en 1796, assassiné en 1801), fils de la Grande Catherine (supra libros, sauf le tome V qui n'est pas armorié : armoiries centrales des Romanow, a senestre les armoiries de sa seconde femme Sophie Feodorowna von Wurtemberg, 1759‑1828, a dextre les armoiries de son père le comte Karl Friedrich von Holstein-Gottorp, 1700‑1739).