VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget
VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget
Rarissime édition originale de ce traité recherché d’alchimie dans lequel l’auteur décrit la manière de fabriquer de l’or.

Rarissime édition originale de ce « traité recherché, mélange curieux d’alchimie, de Kabbale, de mysticisme, et où l’on trouve la manière de fabriquer de l’or » (Caillet, III, 11161).







down
Science, médecine

VIGENERE, Blaise de.

Traicté du feu et du sel. Excellent et rare Opuscule…

Paris, chez la Veuve Abel L’Angelier, 1618.

In-4 de (2) ff., 267 pp., qq. brunissures et piqûres. Vélin souple de l’époque, restes de liens, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

231 x 165 mm.

Rarissime édition originale de ce « traité recherché, mélange curieux d’alchimie, de Kabbale, de mysticisme, et où l’on trouve la manière de fabriquer de l’or » (Caillet, III, 11161).

Dorbon 5131 : « Ce traité qui relate un nombre considérable d'expériences, est en outre un commentaire des textes des philosophes anciens et principalement du Zohar ».

Rappelons que l'on doit à Blaise de Vigenère la découverte de l'acide benzoïque qu'il nomme dans son traité « huile de benjoin ». Il paraît même avoir eu connaissance de l'oxygène.

Blaise de Vigenère (Saint-Pourçain-sur-Sioule 1523-1596) est un homme aux multiples facettes, surtout connu pour sa carrière diplomatique de trente ans et son travail de cryptographe, mais qui s’intéressa également à l’histoire, à l’astronomie et aux comètes, à l’alchimie, etc.

Il entra dans la diplomatie alors qu’il n’avait que dix-sept ans, et il assista en tant que secrétaire à la Diète de Worms, à 22 ans. Deux ans plus tard, il entra au service du Duc de Nevers. Il se rendit deux fois à Rome, en 1549 et 1566, où il fréquenta des cryptographes.

Philologue (il réédita des auteurs médiévaux comme Villehardouin ou Jean Chartier), traducteur des écrivains grecs et latins (dont il accompagne les œuvres de réflexions méthodologiques sur la traduction), il fit aussi un travail d'archéologue et d'épigraphiste.

Il participa à la publication par l’Angelier de l’ouvrage de Chalcondyle sur l’histoire de la Turquie, et c’est à la veuve de cet éditeur-libraire que l’on doit la publication du présent traité d’alchimie, puisque c’est lui qui hérita des papiers de l’ancien diplomate et qui choisit de faire achever le manuscrit pour en donner une édition.

L'essentiel de son œuvre, d'inspiration ésotérique, se rattache à l'alchimie (Traité des comètes, 1578 ; Traité du feu et du sel, 1618) et à la Kabbale (Traité des chiffres, 1587).

C'est ici une œuvre posthume dont le manuscrit se trouvait chez le libraire Abel Langelier depuis 1599.

Précieux exemplaire conservé dans son authentique reliure en vélin souple de l’époque.





VIGENERE Traicté du feu et du sel livres rares édition originale livres anciens camille sourget
VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  VIGENERE Traicte du feu et du sel livres rares edition originale livres anciens camille sourget



 

Rarissime édition originale de ce « traité recherché, mélange curieux d’alchimie, de Kabbale, de mysticisme, et où l’on trouve la manière de fabriquer de l’or » (Caillet, III, 11161).


Prix: 9 800 €

VIGENERE, Blaise de.

Traicté du feu et du sel. Excellent et rare Opuscule…

Paris, chez la Veuve Abel L’Angelier, 1618.

In-4 de (2) ff., 267 pp., qq. brunissures et piqûres. Vélin souple de l’époque, restes de liens, dos lisse avec le titre manuscrit. Reliure de l’époque.

231 x 165 mm.

Rarissime édition originale de ce « traité recherché, mélange curieux d’alchimie, de Kabbale, de mysticisme, et où l’on trouve la manière de fabriquer de l’or » (Caillet, III, 11161).

Dorbon 5131 : « Ce traité qui relate un nombre considérable d'expériences, est en outre un commentaire des textes des philosophes anciens et principalement du Zohar ».

Rappelons que l'on doit à Blaise de Vigenère la découverte de l'acide benzoïque qu'il nomme dans son traité « huile de benjoin ». Il paraît même avoir eu connaissance de l'oxygène.

Blaise de Vigenère (Saint-Pourçain-sur-Sioule 1523-1596) est un homme aux multiples facettes, surtout connu pour sa carrière diplomatique de trente ans et son travail de cryptographe, mais qui s’intéressa également à l’histoire, à l’astronomie et aux comètes, à l’alchimie, etc.

Il entra dans la diplomatie alors qu’il n’avait que dix-sept ans, et il assista en tant que secrétaire à la Diète de Worms, à 22 ans. Deux ans plus tard, il entra au service du Duc de Nevers. Il se rendit deux fois à Rome, en 1549 et 1566, où il fréquenta des cryptographes.

Philologue (il réédita des auteurs médiévaux comme Villehardouin ou Jean Chartier), traducteur des écrivains grecs et latins (dont il accompagne les œuvres de réflexions méthodologiques sur la traduction), il fit aussi un travail d'archéologue et d'épigraphiste.

Il participa à la publication par l’Angelier de l’ouvrage de Chalcondyle sur l’histoire de la Turquie, et c’est à la veuve de cet éditeur-libraire que l’on doit la publication du présent traité d’alchimie, puisque c’est lui qui hérita des papiers de l’ancien diplomate et qui choisit de faire achever le manuscrit pour en donner une édition.

L'essentiel de son œuvre, d'inspiration ésotérique, se rattache à l'alchimie (Traité des comètes, 1578 ; Traité du feu et du sel, 1618) et à la Kabbale (Traité des chiffres, 1587).

C'est ici une œuvre posthume dont le manuscrit se trouvait chez le libraire Abel Langelier depuis 1599.

Précieux exemplaire conservé dans son authentique reliure en vélin souple de l’époque.