VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so... VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so...
VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so... VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so...
Edition princeps rarissime des « Faits et dits mémorables de Valère Maxime », l’un des best-sellers du Moyen-âge, achevée d’imprimer à Strasbourg en 1469 sur les presses du premier imprimeur alsacien, Johannes Mentelin.

Bel exemplaire complet du feuillet blanc final, plus grand de marge que l’exemplaire du roi Georges III (B.M.C., I, 27).







down
Histoire, religion

VALERIUS MAXIMUS.

Valerii Maximi factorū et dictorum memorabilium, ad Tiberiu Cesarem. Liber primus incipit feliciter (libri IX).

159b. à la fin: … caput imperio dementer imminens iusto impendi supplicio coegit.

Strasbourg, Johann Mentelin, 1469 (not after 1470).

In-folio de (4) ff. bl., (160) ff. [a-q10] le dernier blanc. 2a : 34 lignes. Type : 112b. Pt. morceau de papier blanc collé dans la marge sup. du 1er f. sans atteinte au texte, qq. pts. trous de vers en marge des derniers ff., coin supérieur du f. 158 légèrement déchiré. Table des matières manuscrite occupant 3 des ff. blancs reliés en début de volume, verso du f. bl. final couvert d’annotations manuscrites de l’époque. Grandes lettrines, petites capitales, débuts des paragraphes et certains passages soulignés à l’encre rouge.

Un exemplaire décrit par Panzer possède un colophon manuscrit : Presens Valerii Maximi opus pre-clarissimum, in nobili urbe Argentina Reni terminatum, anno m.cccc.lxx, xvii kalendis Julii, per virum quendam egregium, impressorie artis maiistrum, foeliciter est consummatum.

Plein vélin ivoire du XVIIIe siècle, dos lisse.

312 x 214 mm.

Edition princeps rarissime, complète et précieuse du Valerius Maximus achevée d’imprimer en 1469 (Brunet) sur les presses de Johann Mentelin à Strasbourg. “Not after 1470” mentionnent Goff, V22 et BMC, I, 27.

Hain 15773 ; Brunet, Supplément, 833.

Johannes Mentelin (1410-1478) fut le premier imprimeur alsacien. En 1460, il publie son premier livre, une bible latine de 49 lignes. En 1466, ce sera la première bible en langue allemande, qui sera reprise comme modèle pour toutes les autres bibles allemandes. La Bible de Mentelin fut, jusqu’à la parution de la Bible de Luther, réimprimée treize fois dans l’espace sud-allemand.

C’est au cours de l’année 1469 que Mentelin imprimera l’édition princeps des « Faits et Dits mémorables » de Valère maxime (15 av. J. C – 35 après J. C), l’une de ses rares productions non religieuses.

C’est un fort beau volume de 160 feuillets, le dernier blanc, de 34 lignes à la page.

L’auteur a tiré son œuvre des récits les plus célèbres d’historiens latins et grecs.

Les différentes catégories représentent surtout les vices et les vertus, les institutions publiques ou privées, la religion, la patrie, la famille, etc. Catégories donc très étendues dans lesquelles il y a largement la place pour de nombreuses anecdotes, même si leur nature est très différente. Le critère moralisateur forme la base de tout choix et de toute organisation, mais interdit toute prétention historique. Le style change chaque fois que l’historien puise à une nouvelle source. Valère a, d’une façon tout extérieure, réussi à donner à son style latin une apparence de pureté et de clarté. Ce style n’est pas dépourvu d’un certain accent emphatique qui s’accorde pourtant bien avec le texte. Ce riche répertoire d’anecdotes eut très vite du succès dans les écoles grâce à sa facile maniabilité et à l’étalage commode de l’érudition d’autrui.

Cette édition princeps a toujours atteint des prix fort élevés : $ 6 500 chez H.P.K en 1965, il y a 51 ans, (les prix ont été multipliés par 30 depuis lors) ; 17 Liv. 17 Sh. chez G. Hibbert à Londres en 1829 (prix très important pour l’époque) ; 870 F Or Brienne-Laire ; 630 F Or de Servais en 1808 (un livre de bibliophilie se trouvait alors à compter de 5 F Or).

Précieux et beau volume, plus grand de marges que l’exemplaire du roi Georges III au B.M.C. (312 mm contre 308 mm), complet, fait rare, du feuillet blanc final qui manque à l’exemplaire de Georges III.





VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares édition originale livres anciens camille sourget
VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so...



  VALERIUS MAXIMUS Facta et dicta memorabilia livres rares edition originale livres anciens camille so...



 

Bel exemplaire complet du feuillet blanc final, plus grand de marge que l’exemplaire du roi Georges III (B.M.C., I, 27).


Prix: 35 000 €

VALERIUS MAXIMUS.

Valerii Maximi factorū et dictorum memorabilium, ad Tiberiu Cesarem. Liber primus incipit feliciter (libri IX).

159b. à la fin: … caput imperio dementer imminens iusto impendi supplicio coegit.

Strasbourg, Johann Mentelin, 1469 (not after 1470).

In-folio de (4) ff. bl., (160) ff. [a-q10] le dernier blanc. 2a : 34 lignes. Type : 112b. Pt. morceau de papier blanc collé dans la marge sup. du 1er f. sans atteinte au texte, qq. pts. trous de vers en marge des derniers ff., coin supérieur du f. 158 légèrement déchiré. Table des matières manuscrite occupant 3 des ff. blancs reliés en début de volume, verso du f. bl. final couvert d’annotations manuscrites de l’époque. Grandes lettrines, petites capitales, débuts des paragraphes et certains passages soulignés à l’encre rouge.

Un exemplaire décrit par Panzer possède un colophon manuscrit : Presens Valerii Maximi opus pre-clarissimum, in nobili urbe Argentina Reni terminatum, anno m.cccc.lxx, xvii kalendis Julii, per virum quendam egregium, impressorie artis maiistrum, foeliciter est consummatum.

Plein vélin ivoire du XVIIIe siècle, dos lisse.

312 x 214 mm.

Edition princeps rarissime, complète et précieuse du Valerius Maximus achevée d’imprimer en 1469 (Brunet) sur les presses de Johann Mentelin à Strasbourg. “Not after 1470” mentionnent Goff, V22 et BMC, I, 27.

Hain 15773 ; Brunet, Supplément, 833.

Johannes Mentelin (1410-1478) fut le premier imprimeur alsacien. En 1460, il publie son premier livre, une bible latine de 49 lignes. En 1466, ce sera la première bible en langue allemande, qui sera reprise comme modèle pour toutes les autres bibles allemandes. La Bible de Mentelin fut, jusqu’à la parution de la Bible de Luther, réimprimée treize fois dans l’espace sud-allemand.

C’est au cours de l’année 1469 que Mentelin imprimera l’édition princeps des « Faits et Dits mémorables » de Valère maxime (15 av. J. C – 35 après J. C), l’une de ses rares productions non religieuses.

C’est un fort beau volume de 160 feuillets, le dernier blanc, de 34 lignes à la page.

L’auteur a tiré son œuvre des récits les plus célèbres d’historiens latins et grecs.

Les différentes catégories représentent surtout les vices et les vertus, les institutions publiques ou privées, la religion, la patrie, la famille, etc. Catégories donc très étendues dans lesquelles il y a largement la place pour de nombreuses anecdotes, même si leur nature est très différente. Le critère moralisateur forme la base de tout choix et de toute organisation, mais interdit toute prétention historique. Le style change chaque fois que l’historien puise à une nouvelle source. Valère a, d’une façon tout extérieure, réussi à donner à son style latin une apparence de pureté et de clarté. Ce style n’est pas dépourvu d’un certain accent emphatique qui s’accorde pourtant bien avec le texte. Ce riche répertoire d’anecdotes eut très vite du succès dans les écoles grâce à sa facile maniabilité et à l’étalage commode de l’érudition d’autrui.

Cette édition princeps a toujours atteint des prix fort élevés : $ 6 500 chez H.P.K en 1965, il y a 51 ans, (les prix ont été multipliés par 30 depuis lors) ; 17 Liv. 17 Sh. chez G. Hibbert à Londres en 1829 (prix très important pour l’époque) ; 870 F Or Brienne-Laire ; 630 F Or de Servais en 1808 (un livre de bibliophilie se trouvait alors à compter de 5 F Or).

Précieux et beau volume, plus grand de marges que l’exemplaire du roi Georges III au B.M.C. (312 mm contre 308 mm), complet, fait rare, du feuillet blanc final qui manque à l’exemplaire de Georges III.