SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget
SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget
Première édition de la Chronique de Nuremberg ornée de 1809 gravures sur bois incunables en premier tirage.

Exemplaire complet des 4 feuillets blancs – état rare -, immense de marges, conservé dans sa reliure en peau de truie estampée du XVIe siècle.







down
Livres illustrés / Histoire, religion

SCHEDEL, Hartmann.

Liber Chronicarum.

A la fin: “Consummatu autem duodecima mensis Iulii. Anno Salutis n’re. 1493. »

Nuremberg, Anton Koberger pour Sebald Schreyer et Sébastien Kammermeister, 12 juillet 1493.

Grand in-folio gothique de 326 ff. : (20) ff. préliminaires, 300 ff. et (6) ff. insérés entre les ff. 266 et 267 dont 1 blanc. Complet des 3 feuillets blancs CCLIX-CCLX et CCLXI. Types : 9 ; 165 G (en-têtes et titre courant) ; 16 : 110 bG pour le texte ; texte de 64 longues lignes à la page, table et certaines pp. de texte sur double colonne, nombreuses gravures sur bois dont des portraits, des cartes et des vues de villes.

Galeries de vers affectant les 20 ff. prel., trous de vers au début du vol. jusqu’au f. XXXV et en fin de vol. à partir du f. CCLXXX, bois du f. 1 verso partiellement colorié, pte. mouillure en marge sup., qq annotations manuscrites contemporaines en marge, pte. déchirure sans manque en marge inf. des ff. XX et XXXIII et au f. CXXXIX, f. bl. CCLXI plus court, tache au f. CCLXIIII.

Peau de truie estampée à froid sur ais de bois, dos à nerfs, fermoirs de métal. Reliure du XVIe siècle.

477 x 327 mm.



 

Edition originale de la Chronique de Nuremberg illustrée de 1809 gravures sur bois.

De tout premier tirage, cette édition latine précède de 5 mois l’édition allemande donnée par Koberger à la fin de l’année 1493.

Fairfax Murray, II, 394 ; Hain 14508 ; Proctor 2084 ; B.M.C., II, 437; Muther 424; Schreiber 5203; Dogson, I, 228; Goff S 307; Leclerc, Bibliotheca Americana, 533 ; BSB-Ink S-195; Bod-inc S-108; GW M40784; Grosjean & O'Connell 102

Somme des connaissances historiques et géographiques des années 1490, la chronique de Nuremberg est une formidable mise en scène de l’Europe de la fin du Moyen-âge.

Outre un historique très complet des principaux pays et villes, cette chronique universelle abonde en détails savoureux ; invention de l’imprimerie, invention des échecs, découvertes des navigateurs portugais, mise en chantier de monuments importants.

Ce magnifique volume, connu sous le nom de ‘Chronique de Nuremberg’, est une des plus belles publications du XVe siècle. Il est illustré à profusion : les bois qui le décorent sont au nombre de plus de 2250 sujets dont plusieurs de la grandeur des pages, gravés par Wolgemuth (le maître du célèbre A. Durer) et par W. Pleydenwurff. Les noms de ces deux artistes sont indiqués dans la souscription qui se lit au verso du f. CCC.

Nous plaçons ce livre dans notre ‘bibliotheca americana’, parce que on y trouve quelques renseignements sur les navigations portugaises du XVe siècle. Au verso du f. CCXC, il est dit, que le roi de Portugal Jean II, envoya en 1483, Diego Cam navigateur portugais et Martin Behaim de Nuremberg, célèbre cosmographe, avec plusieurs vaisseaux en Afrique, qu’ils vinrent sur les côtes de la mer du Sud et qu’après avoir traversé la ligne, ils aperçurent le Nouveau-Monde. Enfin, après une navigation de 26 mois, ils retournèrent en Portugal, et comme preuve de leurs découvertes, apportèrent du poivre et d’autres graines. [Ce fut dans ce voyage que Diego Cam découvrit le royaume de Bénin et celui de Congo]. » (Leclerc, Bibliotheca Americana, 533).

Koberger réalise ici une entreprise éditoriale de grande envergure puisque la chronique de Nuremberg, ornée de 1809 grands bois est l’incunable le plus richement illustré depuis la découverte de l’imprimerie.

Orné d’un grand titre xylographique à pleine page, ce superbe incunable est illustré de plus de 1800 bois, certains répétés, d’une grande beauté et d’une précision inouïe.

Une multitude de villes d’Europe sont gravées sur double ou simple page, la plupart étant des représentations authentiques de l’état de ces diverses cités à la fin du XVe siècle : Jérusalem, Rome, Venise, Florence, Augsbourg, Vienne, Nuremberg (345 x 520 mm), Constantinople, Strasbourg, Salzbourg, Ulm, Munich, Prague, Bâle, Cracovie, Lübech (première vue de Toulouse), …

31 grandes gravures sur bois figurent sur double-page :

Carte de l’Ancien monde : 308 mm.

Carte du Nord de l’Europe : 390 mm.

Empereur et électeurs : 360 mm.

De grands bois représentent notamment La Création (222 x 220 mm), Dieu maître de l’univers (275 x 224 mm), La Création d’Eve, l’Expulsion du Paradis, Eve avec Caïn et Abel, …

Ces bois si célèbres sont dus à Wolgemut, né à Nuremberg en 1434, maître d’Albert Dürer de 1486 à 1490 et considéré comme le peintre le plus éminent de son temps.

Les bibliographes sont unanimes à souligner la qualité, la richesse et l’importance de l’illustration signée d’un maître reconnu, de cette chronique universelle incunable.

« The Chronicle and the Schatzbehalter are the two first important books with original illustrations published at Nuremberg and with the exception of Bredenbach, the earliest books printed in Germany of which the woodcuts can be assigned with certainty to a known draughtsman ». Dogson.

La Chronique de Nuremberg possède 4 feuillets blancs placés dans le corps du texte.

Trois portent la numérotation cclix – cclxi et cclxii ainsi que le titre courant « Sexta etas mundi ». L’imprimeur Koberger les plaça ici afin que le lecteur puisse y écrire des notes et commentaires. Ils manquent souvent. Un quatrième feuillet blanc suit un cahier non chiffré de 5 feuillets, formant ainsi le sixième feuillet. Lui aussi manque généralement.

Le présent exemplaire est complet de tous ses feuillets blancs.

Séduisant exemplaire immense de marges (477 mm de hauteur contre 450 à 455 mm pour les exemplaires ordinaires) – état exceptionnel.

L’un des témoignages incunables les plus spectaculaires sur l’Europe du XVe siècle.

Provenance : Ludwig Heinrich Zorn von Plobsheim, 1684 ; Joh. Becke, Arg. [Strassburg], 1748 ; Carl Friedrich Schreiber von Cronstern (1711-1795), 1776 ; Henry Perkins (1778-1855) ; James Elwin Millard, vente Sotheby's, 25 novembre 1890, lot 70, £20, à Rimell.





SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares édition originale livres anciens camille sourget
SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



  SCHEDEL Chronique de Nuremberg livres rares edition originale livres anciens camille sourget



 

Exemplaire complet des 4 feuillets blancs – état rare -, immense de marges, conservé dans sa reliure en peau de truie estampée du XVIe siècle.


Prix: 115 000 €

SCHEDEL, Hartmann.

Liber Chronicarum.

A la fin: “Consummatu autem duodecima mensis Iulii. Anno Salutis n’re. 1493. »

Nuremberg, Anton Koberger pour Sebald Schreyer et Sébastien Kammermeister, 12 juillet 1493.

Grand in-folio gothique de 326 ff. : (20) ff. préliminaires, 300 ff. et (6) ff. insérés entre les ff. 266 et 267 dont 1 blanc. Complet des 3 feuillets blancs CCLIX-CCLX et CCLXI. Types : 9 ; 165 G (en-têtes et titre courant) ; 16 : 110 bG pour le texte ; texte de 64 longues lignes à la page, table et certaines pp. de texte sur double colonne, nombreuses gravures sur bois dont des portraits, des cartes et des vues de villes.

Galeries de vers affectant les 20 ff. prel., trous de vers au début du vol. jusqu’au f. XXXV et en fin de vol. à partir du f. CCLXXX, bois du f. 1 verso partiellement colorié, pte. mouillure en marge sup., qq annotations manuscrites contemporaines en marge, pte. déchirure sans manque en marge inf. des ff. XX et XXXIII et au f. CXXXIX, f. bl. CCLXI plus court, tache au f. CCLXIIII.

Peau de truie estampée à froid sur ais de bois, dos à nerfs, fermoirs de métal. Reliure du XVIe siècle.

477 x 327 mm.

Edition originale de la Chronique de Nuremberg illustrée de 1809 gravures sur bois.

De tout premier tirage, cette édition latine précède de 5 mois l’édition allemande donnée par Koberger à la fin de l’année 1493.

Fairfax Murray, II, 394 ; Hain 14508 ; Proctor 2084 ; B.M.C., II, 437; Muther 424; Schreiber 5203; Dogson, I, 228; Goff S 307; Leclerc, Bibliotheca Americana, 533 ; BSB-Ink S-195; Bod-inc S-108; GW M40784; Grosjean & O'Connell 102

Somme des connaissances historiques et géographiques des années 1490, la chronique de Nuremberg est une formidable mise en scène de l’Europe de la fin du Moyen-âge.

Outre un historique très complet des principaux pays et villes, cette chronique universelle abonde en détails savoureux ; invention de l’imprimerie, invention des échecs, découvertes des navigateurs portugais, mise en chantier de monuments importants.

Ce magnifique volume, connu sous le nom de ‘Chronique de Nuremberg’, est une des plus belles publications du XVe siècle. Il est illustré à profusion : les bois qui le décorent sont au nombre de plus de 2250 sujets dont plusieurs de la grandeur des pages, gravés par Wolgemuth (le maître du célèbre A. Durer) et par W. Pleydenwurff. Les noms de ces deux artistes sont indiqués dans la souscription qui se lit au verso du f. CCC.

Nous plaçons ce livre dans notre ‘bibliotheca americana’, parce que on y trouve quelques renseignements sur les navigations portugaises du XVe siècle. Au verso du f. CCXC, il est dit, que le roi de Portugal Jean II, envoya en 1483, Diego Cam navigateur portugais et Martin Behaim de Nuremberg, célèbre cosmographe, avec plusieurs vaisseaux en Afrique, qu’ils vinrent sur les côtes de la mer du Sud et qu’après avoir traversé la ligne, ils aperçurent le Nouveau-Monde. Enfin, après une navigation de 26 mois, ils retournèrent en Portugal, et comme preuve de leurs découvertes, apportèrent du poivre et d’autres graines. [Ce fut dans ce voyage que Diego Cam découvrit le royaume de Bénin et celui de Congo]. » (Leclerc, Bibliotheca Americana, 533).

Koberger réalise ici une entreprise éditoriale de grande envergure puisque la chronique de Nuremberg, ornée de 1809 grands bois est l’incunable le plus richement illustré depuis la découverte de l’imprimerie.

Orné d’un grand titre xylographique à pleine page, ce superbe incunable est illustré de plus de 1800 bois, certains répétés, d’une grande beauté et d’une précision inouïe.

Une multitude de villes d’Europe sont gravées sur double ou simple page, la plupart étant des représentations authentiques de l’état de ces diverses cités à la fin du XVe siècle : Jérusalem, Rome, Venise, Florence, Augsbourg, Vienne, Nuremberg (345 x 520 mm), Constantinople, Strasbourg, Salzbourg, Ulm, Munich, Prague, Bâle, Cracovie, Lübech (première vue de Toulouse), …

31 grandes gravures sur bois figurent sur double-page :

Carte de l’Ancien monde : 308 mm.

Carte du Nord de l’Europe : 390 mm.

Empereur et électeurs : 360 mm.

De grands bois représentent notamment La Création (222 x 220 mm), Dieu maître de l’univers (275 x 224 mm), La Création d’Eve, l’Expulsion du Paradis, Eve avec Caïn et Abel, …

Ces bois si célèbres sont dus à Wolgemut, né à Nuremberg en 1434, maître d’Albert Dürer de 1486 à 1490 et considéré comme le peintre le plus éminent de son temps.

Les bibliographes sont unanimes à souligner la qualité, la richesse et l’importance de l’illustration signée d’un maître reconnu, de cette chronique universelle incunable.

« The Chronicle and the Schatzbehalter are the two first important books with original illustrations published at Nuremberg and with the exception of Bredenbach, the earliest books printed in Germany of which the woodcuts can be assigned with certainty to a known draughtsman ». Dogson.

La Chronique de Nuremberg possède 4 feuillets blancs placés dans le corps du texte.

Trois portent la numérotation cclix – cclxi et cclxii ainsi que le titre courant « Sexta etas mundi ». L’imprimeur Koberger les plaça ici afin que le lecteur puisse y écrire des notes et commentaires. Ils manquent souvent. Un quatrième feuillet blanc suit un cahier non chiffré de 5 feuillets, formant ainsi le sixième feuillet. Lui aussi manque généralement.

Le présent exemplaire est complet de tous ses feuillets blancs.

Séduisant exemplaire immense de marges (477 mm de hauteur contre 450 à 455 mm pour les exemplaires ordinaires) – état exceptionnel.

L’un des témoignages incunables les plus spectaculaires sur l’Europe du XVe siècle.

Provenance : Ludwig Heinrich Zorn von Plobsheim, 1684 ; Joh. Becke, Arg. [Strassburg], 1748 ; Carl Friedrich Schreiber von Cronstern (1711-1795), 1776 ; Henry Perkins (1778-1855) ; James Elwin Millard, vente Sotheby's, 25 novembre 1890, lot 70, £20, à Rimell.