LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les
LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les
Les Pupazzi de Lemercier de Neuville à travers 18 pièces ornées chacune d’une belle eau-forte.

Première édition collective regroupant les deux séries des Pupazzi parues en 1866 et 1868.







down
Littérature / Reliures

LEMERCIER DE NEUVILLE, Louis.

Théâtre des Pupazzi.

Lyons, N. Scheuring, 1876.

In-8 de (3) ff., xxvi pp., (1) f., 411 pp., (5) pp. Demi-maroquin citron à coins, dos à nerfs richement orné, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, fleurons mosaïqués en maroquin rouge et vert dans les caissons, couverture illustrée par Lalauze conservée. Reliure de l’époque signée de Masson-Debonnelle.

218 x 136 m.

Première édition collective regroupant les deux séries des Pupazzi parues en 1866 et 1868.
Vicaire, V, 193.

Louis Lemercier, dit Louis Lemercier de Neuville ou La Haudussière, né le 2 juillet 1830 à Laval et mort le 10 juin 1918 à Nice, est un marionnettiste, journaliste, chroniqueur, auteur dramatique et conteur français. Il est le créateur du Théâtre de Pupazzi français.
Il débute par une brève carrière dans l'administration des postes. Il fonde ensuite plusieurs périodiques éphémères : le 4 mars 1855, il lance son premier journal intitulé La Muselière, journal de la décadence intellectuelle. Il écrit ensuite à L'Indépendance dramatique assez assidûment et publie, en 1855 et 1856, les Pastiches critiques des auteurs contemporains, les Inconnus célèbres, les Miettes de pain perdues, roman de genre. À la fin de 1856, il devient rédacteur en chef de L'Exemple. En 1857, il écrit des courriers de Paris dans la Presse théâtrale et fait jouer un vaudeville à l'Ambigu: Recette pour marier ses filles. En 1858, il fonde Le Parisien, journal illustré à 10 centimes. Il est aussi directeur du Foyer du 17 au 18 avril 1858. Il collabore par la suite à plusieurs journaux dont Le Figaro, Le Nain jaune, Le Monde illustré. En 1860, il ouvre un théâtre portatif de pupazzi avec la mise en scène sous forme de caricatures des célébrités du moment. Il eut un grand succès dans les salons de la fin du XIXe siècle.

Sous des noms d'emprunt (la clef est dans une notice à la fin de chaque pièce), Lemercier de Neuville faisait jouer les hommes célèbres de son époque sous la forme de personnages de carton, les pupazzi. Ces dix-huit pièces, dont il était l'auteur, le machiniste, le manipulateur et les voix eurent un grand succès dans les salons de son temps.

« La troupe des Pupazzi forme un personnel dramatique comme on n'en vit sur les planches d'aucun théâtre. Plus illustres que les sociétaires de la Comédie-Française, mieux d'accord que les chanteurs de l'Opéra, moins exigeants que les ténors de Russie et les fauvettes d'Amérique, plus amusants que les farceurs des Bouffes et du Palais-Royal, plus souples qu'Auriol, plus mignons que les acteurs de la troupe enfantine de feu le théâtre Comte, ces fantoches de bois et de chiffons ne représentent-ils pas l'idéal d'une troupe dramatique ? Impresario, auteur, acteur, souffleur, machiniste, décorateur et sculpteur, Lemercier de Neuville est l'âme de ce microcosme merveilleux ».

Outre un portrait de l'auteur gravé sur cuivre par J. M. Fugère, chacune des 18 pièces est précédée d'une belle eau-forte (en-tête) gravée par Gheneutte, Taiee, Cham, Beauverie, Bertall.

Précieux exemplaire de cet ouvrage recherché, conservé dans une élégante reliure signée de l’époque avec la couverture illustrée conservée.





LEMERCIER DE NEUVILLE, Louis. Théâtre des Pupazzi. Première édition collective regroupant les ...
LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



  LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



  LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



  LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



  LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



  LEMERCIER DE NEUVILLE Louis Theatre des Pupazzi  Premiere edition collective regroupant les



 

Première édition collective regroupant les deux séries des Pupazzi parues en 1866 et 1868.


Prix: 2 500 €

LEMERCIER DE NEUVILLE, Louis.

Théâtre des Pupazzi.

Lyons, N. Scheuring, 1876.

In-8 de (3) ff., xxvi pp., (1) f., 411 pp., (5) pp. Demi-maroquin citron à coins, dos à nerfs richement orné, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, fleurons mosaïqués en maroquin rouge et vert dans les caissons, couverture illustrée par Lalauze conservée. Reliure de l’époque signée de Masson-Debonnelle.

218 x 136 m.

Première édition collective regroupant les deux séries des Pupazzi parues en 1866 et 1868.Vicaire, V, 193.

Louis Lemercier, dit Louis Lemercier de Neuville ou La Haudussière, né le 2 juillet 1830 à Laval et mort le 10 juin 1918 à Nice, est un marionnettiste, journaliste, chroniqueur, auteur dramatique et conteur français. Il est le créateur du Théâtre de Pupazzi français.Il débute par une brève carrière dans l'administration des postes. Il fonde ensuite plusieurs périodiques éphémères : le 4 mars 1855, il lance son premier journal intitulé La Muselière, journal de la décadence intellectuelle. Il écrit ensuite à L'Indépendance dramatique assez assidûment et publie, en 1855 et 1856, les Pastiches critiques des auteurs contemporains, les Inconnus célèbres, les Miettes de pain perdues, roman de genre. À la fin de 1856, il devient rédacteur en chef de L'Exemple. En 1857, il écrit des courriers de Paris dans la Presse théâtrale et fait jouer un vaudeville à l'Ambigu: Recette pour marier ses filles. En 1858, il fonde Le Parisien, journal illustré à 10 centimes. Il est aussi directeur du Foyer du 17 au 18 avril 1858. Il collabore par la suite à plusieurs journaux dont Le Figaro, Le Nain jaune, Le Monde illustré. En 1860, il ouvre un théâtre portatif de pupazzi avec la mise en scène sous forme de caricatures des célébrités du moment. Il eut un grand succès dans les salons de la fin du XIXe siècle.

Sous des noms d'emprunt (la clef est dans une notice à la fin de chaque pièce), Lemercier de Neuville faisait jouer les hommes célèbres de son époque sous la forme de personnages de carton, les pupazzi. Ces dix-huit pièces, dont il était l'auteur, le machiniste, le manipulateur et les voix eurent un grand succès dans les salons de son temps.

« La troupe des Pupazzi forme un personnel dramatique comme on n'en vit sur les planches d'aucun théâtre. Plus illustres que les sociétaires de la Comédie-Française, mieux d'accord que les chanteurs de l'Opéra, moins exigeants que les ténors de Russie et les fauvettes d'Amérique, plus amusants que les farceurs des Bouffes et du Palais-Royal, plus souples qu'Auriol, plus mignons que les acteurs de la troupe enfantine de feu le théâtre Comte, ces fantoches de bois et de chiffons ne représentent-ils pas l'idéal d'une troupe dramatique ? Impresario, auteur, acteur, souffleur, machiniste, décorateur et sculpteur, Lemercier de Neuville est l'âme de ce microcosme merveilleux ».

Outre un portrait de l'auteur gravé sur cuivre par J. M. Fugère, chacune des 18 pièces est précédée d'une belle eau-forte (en-tête) gravée par Gheneutte, Taiee, Cham, Beauverie, Bertall.

Précieux exemplaire de cet ouvrage recherché, conservé dans une élégante reliure signée de l’époque avec la couverture illustrée conservée.