CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--
CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l-- CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--
L' "Hortus Farnesianus" en édition originale Première édition de l’ « Hortus Farnesianus » imprimé à Rome en 1625. Magnifique exemplaire conservé dans sa première reliure d’éditeur.





down
Livres illustrés / Histoire naturelle

CASTELLI, P. / ALDINI, Tobie

Exactissima descriptio rariorum quarundam plantarum, Que continentur Rome in Horto Farnesiano : Tobia Aldino Cesenate Auctore.

Rome, J. Mascardi, 1625.

In-folio, plein cartonnage d’éditeur. Reliure de l’époque.

350 x 243 mm.

Edition originale. Hunt, 208 ; Nissen, 13 ; Seguier, p.34 ; L. Allatius, Apes Urbanae, sive de viris illustribus qui ad anno 1630 per totum 1632 Romae adsuerunt, 1633, p.218. 1 titre gravé, 22 gravures à pleine page, 6 gravures sur bois.

« There has been considerable dispute about the authorship of this work; Seguier quotes Allatius for the statement that Petrus Castelli wrote a book which answers to this description “Alieno nomine… edidit” but Nissen quotes a contrary opinion from a friend of Castelli. It has not, we believe, been previously noticed that the preliminary leaf with the poem “to the learned author” by J.C. Lummenaeus contains an acrostic, the initial letters giving “Petrus C&stellus Romanus”. »

« Le livre parut sous le nom de Tobie Aldini. Celui-ci, médecin et botaniste italien de Césène, dans le XVIIe  siècle, était médecin du cardinal Odoard Farnese, qui l’établit directeur de son jardin botanique. Aldini en fit imprimer une description sous ce titre : « Descriptio plantarum horti Farnesiani, Tomoe », 1625, in-folio, cum tab. 28, plus connu sous le nom d’ « Hortus Farnesianus ». Aldini a donné d’assez bonnes figures de quelques-unes de ces plantes, et des descriptions exactes, mais surchargées d’érudition. Dans ce nombre, il y a un acacia, ou un mimosa, auquel on a conservé le surnom de Farnesiana, qui rappelle la reconnaissance que l’on doit à la mémoire du cardinal Farnèse, protecteur et ami des savants, et qui indique le jardin où cet arbre a été cultivé pour la première fois. Il est aujourd’hui naturalisé en Italie et dans les contrées méridionales de la France. L’auteur avait promis de publier beaucoup d’autres figures ; mais elles sont restées inédites. Il paraît qu’Aldini ne fut que le prête nom de cet ouvrage, et qu’il était réellement de Pierre Castelli, Médecin de Rome, qui dit expressément dans la préface, qu’il a tout écrit : « Omnia scripsi ».

Magnifique exemplaire à toutes marges, absolument non rogné, les gravures de plantes en très beau tirage, conservé dans sa première reliure d’éditeur en cartonnage de l’époque, condition des plus rares.

 




CASTELLI, P. / ALDINI, Tobie Exactissima descriptio rariorum quarundam plantarum, ... Première édition de l’ « ...
CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--



  CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--



  CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--



  CASTELLI-P-ALDINI-Tobie-Exactissima-descriptio-rariorum-quarundam-plantarum-Premiere-edition-de-l--



 
Première édition de l’ « Hortus Farnesianus » imprimé à Rome en 1625. Magnifique exemplaire conservé dans sa première reliure d’éditeur.
Prix: 11 000 €

CASTELLI, P. / ALDINI, Tobie

Exactissima descriptio rariorum quarundam plantarum, Que continentur Rome in Horto Farnesiano : Tobia Aldino Cesenate Auctore.

Rome, J. Mascardi, 1625.

In-folio, plein cartonnage d’éditeur. Reliure de l’époque.

350 x 243 mm.

Edition originale. Hunt, 208 ; Nissen, 13 ; Seguier, p.34 ; L. Allatius, Apes Urbanae, sive de viris illustribus qui ad anno 1630 per totum 1632 Romae adsuerunt, 1633, p.218. 1 titre gravé, 22 gravures à pleine page, 6 gravures sur bois.

« There has been considerable dispute about the authorship of this work; Seguier quotes Allatius for the statement that Petrus Castelli wrote a book which answers to this description “Alieno nomine… edidit” but Nissen quotes a contrary opinion from a friend of Castelli. It has not, we believe, been previously noticed that the preliminary leaf with the poem “to the learned author” by J.C. Lummenaeus contains an acrostic, the initial letters giving “Petrus C&stellus Romanus”. »

« Le livre parut sous le nom de Tobie Aldini. Celui-ci, médecin et botaniste italien de Césène, dans le XVIIe  siècle, était médecin du cardinal Odoard Farnese, qui l’établit directeur de son jardin botanique. Aldini en fit imprimer une description sous ce titre : « Descriptio plantarum horti Farnesiani, Tomoe », 1625, in-folio, cum tab. 28, plus connu sous le nom d’ « Hortus Farnesianus ». Aldini a donné d’assez bonnes figures de quelques-unes de ces plantes, et des descriptions exactes, mais surchargées d’érudition. Dans ce nombre, il y a un acacia, ou un mimosa, auquel on a conservé le surnom de Farnesiana, qui rappelle la reconnaissance que l’on doit à la mémoire du cardinal Farnèse, protecteur et ami des savants, et qui indique le jardin où cet arbre a été cultivé pour la première fois. Il est aujourd’hui naturalisé en Italie et dans les contrées méridionales de la France. L’auteur avait promis de publier beaucoup d’autres figures ; mais elles sont restées inédites. Il paraît qu’Aldini ne fut que le prête nom de cet ouvrage, et qu’il était réellement de Pierre Castelli, Médecin de Rome, qui dit expressément dans la préface, qu’il a tout écrit : « Omnia scripsi ».

Magnifique exemplaire à toutes marges, absolument non rogné, les gravures de plantes en très beau tirage, conservé dans sa première reliure d’éditeur en cartonnage de l’époque, condition des plus rares.