HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-
HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre- HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-
Le plus beau livre illustré de la Dynastie Ming

Le « Hasshu Gafu » est considéré comme la première grande source illustrée sur la peinture chinoise pour les artistes japonais.







down
Asie, Amérique / Livres illustrés

HASSHU GAFU.

Toshi Gogon ; Baichiku Rangiku ; Mokuhon Kacho ; Sohon Kashi ; Kokon Gafu ; Meiko Senfu ; Toshi Rokugon ; Toshi Shichigon.

Kyôto, Yamamoto Tôhee, Hôei 7 (1710).

8 volumes in-4 imprimés sur papier de mûrier, conservés dans leurs brochures bleues d’origine cousues à la manière chinoise, titres calligraphiés artistiquement sur fond beige au centre des plats supérieurs. 1 volume sans pièce de titre, petits travaux de vers marginaux sans gravité. Préservés dans 1 étui moderne en toile bleu nuit.

282 x 203 mm.

Rare exemplaire complet du célèbre « Hasshu Gafu », le plus beau livre illustré de la dynastie des Ming (1368-1644).
Il s’agit de la seconde édition japonaise, l’originale chinoise publiée en 1621-1628 étant introuvable. L’édition chinoise fut importée au Japon et une première édition japonaise fut publiée en 1672.

Cette collection de 8 œuvres indépendantes fut publiée par différents auteurs et artistes.

Les 3 volumes du Toshi Gogon, du Toshi Rokugon et du Toshi Shichigon contiennent les textes les plus admirables des poètes les plus célèbres de l’apogée de la culture chinoise sous la dynastie des Tang (618-907) : les poèmes de Du Fu (712-770), Li Bai (701-762) ou encore Bai Ju Yi (772-846) ornent ces pages.

Chacun des 8 volumes est abondamment illustré de gravures sur bois à pleine page exécutées par divers artistes chinois.
Les 8 parties distinctes sont : le Toshi Gogon avec 50 poèmes Tang et leurs peintures de scènes quotidiennes de l’époque, avec une évocation précise des moyens de transports utilisés alors, du mobilier présent dans les habitations privées, ou encore des loisirs auxquels se livrait la population, le Sohon Kashi avec 45 poèmes et illustrations de plantes fleuries, le Mokuhon Kacho avec 44 illustrations d’arbres, de fleurs et d’oiseaux, le Meiko Senfu avec 48 représentations de peintures sur éventails sur double-page, le Baichiku Rangiku avec 102 illustrations de bambous, d’orchidées, de chrysanthèmes, le Kokon Gafu avec 47 peintures illustrant la vie quotidienne sous les Tang et les Yuan, avec des parties de pêche, des personnages campés dans leurs intérieurs, un groupe de musiciens, etc. , le Toshi Rokugon avec 40 peintures illustrant la vie quotidienne et le Toshi Shichigon illustré de 50 gravures.
Ces 426 planches qui s’inspirent de l’œuvre de peintres chinois célèbres sont du plus haut intérêt car elles nous renseignent sur le mode de vie, l’architecture et le mobilier, ou encore les costumes du peuple chinois du VIIe au XIVe siècle.

Le « Hasshu Gafu » est considéré comme la première grande source illustrée sur la peinture chinoise pour les artistes japonais.

« This work was of seminal importance for its influence on Japanese artists of the ‘nanga’ and Kano schools in the late-17th and 18th centuries » (Gardner).

Les peintres de l’école nanga tels Gion Nankai (1677-1751), Yanagisawa Kien (1706-1758) et Ike no Taiga (1723-1776) se sont inspirés de cet ouvrage, copiant tant ses compositions que les techniques employées.

Exemplaire de toute fraîcheur de ce superbe ouvrage abondamment illustré, qui se trouve rarement complet de ses 8 volumes, conserve dans ses brochures d’origine en parfaite condition.

La B.n.F. ne possède que 3 des 8 volumes de cette seconde édition japonaise.





HASSHU GAFU. Toshi Gogon ; Baichiku Rangiku ... Le plus beau livre illustré ...
HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



  HASSHU-GAFU-Toshi-Gogon-Baichiku-Rangiku--Le-plus-beau-livre-illustre-



 

Le « Hasshu Gafu » est considéré comme la première grande source illustrée sur la peinture chinoise pour les artistes japonais.


Prix: 28 000 €

HASSHU GAFU.

Toshi Gogon ; Baichiku Rangiku ; Mokuhon Kacho ; Sohon Kashi ; Kokon Gafu ; Meiko Senfu ; Toshi Rokugon ; Toshi Shichigon.

Kyôto, Yamamoto Tôhee, Hôei 7 (1710).

8 volumes in-4 imprimés sur papier de mûrier, conservés dans leurs brochures bleues d’origine cousues à la manière chinoise, titres calligraphiés artistiquement sur fond beige au centre des plats supérieurs. 1 volume sans pièce de titre, petits travaux de vers marginaux sans gravité. Préservés dans 1 étui moderne en toile bleu nuit.

282 x 203 mm.

Rare exemplaire complet du célèbre « Hasshu Gafu », le plus beau livre illustré de la dynastie des Ming (1368-1644).Il s’agit de la seconde édition japonaise, l’originale chinoise publiée en 1621-1628 étant introuvable. L’édition chinoise fut importée au Japon et une première édition japonaise fut publiée en 1672.

Cette collection de 8 œuvres indépendantes fut publiée par différents auteurs et artistes.

Les 3 volumes du Toshi Gogon, du Toshi Rokugon et du Toshi Shichigon contiennent les textes les plus admirables des poètes les plus célèbres de l’apogée de la culture chinoise sous la dynastie des Tang (618-907) : les poèmes de Du Fu (712-770), Li Bai (701-762) ou encore Bai Ju Yi (772-846) ornent ces pages.

Chacun des 8 volumes est abondamment illustré de gravures sur bois à pleine page exécutées par divers artistes chinois.Les 8 parties distinctes sont : le Toshi Gogon avec 50 poèmes Tang et leurs peintures de scènes quotidiennes de l’époque, avec une évocation précise des moyens de transports utilisés alors, du mobilier présent dans les habitations privées, ou encore des loisirs auxquels se livrait la population, le Sohon Kashi avec 45 poèmes et illustrations de plantes fleuries, le Mokuhon Kacho avec 44 illustrations d’arbres, de fleurs et d’oiseaux, le Meiko Senfu avec 48 représentations de peintures sur éventails sur double-page, le Baichiku Rangiku avec 102 illustrations de bambous, d’orchidées, de chrysanthèmes, le Kokon Gafu avec 47 peintures illustrant la vie quotidienne sous les Tang et les Yuan, avec des parties de pêche, des personnages campés dans leurs intérieurs, un groupe de musiciens, etc. , le Toshi Rokugon avec 40 peintures illustrant la vie quotidienne et le Toshi Shichigon illustré de 50 gravures.Ces 426 planches qui s’inspirent de l’œuvre de peintres chinois célèbres sont du plus haut intérêt car elles nous renseignent sur le mode de vie, l’architecture et le mobilier, ou encore les costumes du peuple chinois du VIIe au XIVe siècle.

Le « Hasshu Gafu » est considéré comme la première grande source illustrée sur la peinture chinoise pour les artistes japonais.

« This work was of seminal importance for its influence on Japanese artists of the ‘nanga’ and Kano schools in the late-17th and 18th centuries » (Gardner).

Les peintres de l’école nanga tels Gion Nankai (1677-1751), Yanagisawa Kien (1706-1758) et Ike no Taiga (1723-1776) se sont inspirés de cet ouvrage, copiant tant ses compositions que les techniques employées.

Exemplaire de toute fraîcheur de ce superbe ouvrage abondamment illustré, qui se trouve rarement complet de ses 8 volumes, conserve dans ses brochures d’origine en parfaite condition.

La B.n.F. ne possède que 3 des 8 volumes de cette seconde édition japonaise.