livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie-
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie- livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie-
"L'ouvrage le plus recherché de Custine" Edition originale de La Russie en 1839 de Custine.





down
Littérature / Voyage, exploration

LA CUSTINE, Marquis de

La Russie en 1839.

Paris, Amyot, 1843.

4 volumes in-8 de: I/ (2) ff., xxxi pp., 354 pp. ; II/ (2) ff., 416 pp., III/ (2) ff., 470 pp. ; IV/ (2) ff., 544 pp., 1 tableau dépliant. Reliés en demi-veau bleu de l’époque, dos lisses ornés de fleurons et filets dorés, tranches mouchetées.

207 x 129 mm.

Edition originale de « l’ouvrage le plus recherché de Custine » selon Clouzot (80). Vicaire, Manuel de l’amateur, 1090.

C’est incontestablement son chef-d’œuvre, et son ouvrage le plus célèbre.

Composée à son retour de Russie, vraisemblablement en 1840, cette relation écrite sous forme de lettres connaît un succès considérable.

« C’est un modèle de reportage, avec un interview du tsar mais cet excellent journaliste est également un grand écrivain. Il a le mouvement, la couleur et le trait ; sa langue est ferme, preste, châtoyante et souple ; elle vibre avec la pensée et la sensation dans une sorte « d’impressionnisme romantique ».

Custine excelle à se camper en spectateur dans la relation de ce voyage où dominent l’intelligence et la clairvoyance du voyageur, la sagacité de l’observation, la vivacité et la diversité du sentiment et du jugement, le don du tableau et du portrait.

Custine était parti en Russie pour plaider la cause du comte Ignace Gurowski à Petersbourg, en s’efforçant de n’avoir pas de préjugés.

« Ce voyage devient un drame et la marquis de Custine un révolutionnaire lorsqu’il se heurte à la servitude et plus encore à l’effrayant silence où tout un peuple est muré ».

Une phrase célèbre symbolise le cri de Custine : « Il n’y manque rien – que la liberté, c’est-à-dire la vie ».

Bel exemplaire de cet ouvrage recherché, sans rousseur, conservé dans ses élégantes reliures en demi-veau bleu nuit de l’époque.





livres rares édition originale livres anciens LA CUSTINE, Marquis de La Russie en 1839. Edition originale de La Russie ...
livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie-



  livres-rares-edition-originale-livres-anciens-LA-CUSTINE-Marquis-de-La-Russie-en-1839-Edition-originale-de-La-Russie-



 
Edition originale de La Russie en 1839 de Custine.
Prix: 9 500 €

LA CUSTINE, Marquis de

La Russie en 1839.

Paris, Amyot, 1843.

4 volumes in-8 de: I/ (2) ff., xxxi pp., 354 pp. ; II/ (2) ff., 416 pp., III/ (2) ff., 470 pp. ; IV/ (2) ff., 544 pp., 1 tableau dépliant. Reliés en demi-veau bleu de l’époque, dos lisses ornés de fleurons et filets dorés, tranches mouchetées.

207 x 129 mm.

Edition originale de « l’ouvrage le plus recherché de Custine » selon Clouzot (80). Vicaire, Manuel de l’amateur, 1090.

C’est incontestablement son chef-d’œuvre, et son ouvrage le plus célèbre.

Composée à son retour de Russie, vraisemblablement en 1840, cette relation écrite sous forme de lettres connaît un succès considérable.

« C’est un modèle de reportage, avec un interview du tsar mais cet excellent journaliste est également un grand écrivain. Il a le mouvement, la couleur et le trait ; sa langue est ferme, preste, châtoyante et souple ; elle vibre avec la pensée et la sensation dans une sorte « d’impressionnisme romantique ».

Custine excelle à se camper en spectateur dans la relation de ce voyage où dominent l’intelligence et la clairvoyance du voyageur, la sagacité de l’observation, la vivacité et la diversité du sentiment et du jugement, le don du tableau et du portrait.

Custine était parti en Russie pour plaider la cause du comte Ignace Gurowski à Petersbourg, en s’efforçant de n’avoir pas de préjugés.

« Ce voyage devient un drame et la marquis de Custine un révolutionnaire lorsqu’il se heurte à la servitude et plus encore à l’effrayant silence où tout un peuple est muré ».

Une phrase célèbre symbolise le cri de Custine : « Il n’y manque rien – que la liberté, c’est-à-dire la vie ».

Bel exemplaire de cet ouvrage recherché, sans rousseur, conservé dans ses élégantes reliures en demi-veau bleu nuit de l’époque.