livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...
livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com... livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...
Rare édition originale de la revue littéraire créée par C. Cros Rare édition originale, bien complète des trois numéros, de la remarquable Revue du monde nouveau créée par Charles Cros en 1874.





down
Littérature

REVUE DU MONDE NOUVEAU.

Paris, n°1 (15 Février) - n°2 (1er Avril) - n°3 (1er Mai) 1874.

3 fascicules grand in-8 paginés en continu de 1 à 224. Conservés dans les brochures d’origine vertes imprimées. Quelques piqures. Préservés dans une chemise et un étui de papier marbré vert.

254 x 163 mm.

Rare édition originale, bien complète des trois numéros, de cette remarquable revue littéraire créée par Charles Cros.

« La Revue du Monde Nouveau paraît le premier de chaque mois, et publie des œuvres originales inédites de tous les poètes, prosateurs, savants, peintres et sculpteurs, musiciens, dont le talent doit faire époque. La Revue du Monde Nouveau sera le principal recueil à consulter pour se rendre compte des variations que, dans toutes les branches, subissent l’art et la science en nos temps si tourmentés. Cette revue, faite avec une lucide indépendance et sans aucun esprit de parti, sera donc une mine précieuse pour ceux que les manifestations de l’esprit humain intéressent actuellement ou intéresseront dans l’avenir ». La revue, financée par Nina de Villard et dirigée par Charles Cros et Henri Mercier, ne comptera que trois numéros, en février, avril et mai 1874. L’un des objectifs majeurs de ce journal littéraire était de découvrir de nouveaux talents, de mettre à jour des trésors.

De nombreux auteurs de l’époque contribuèrent au succès de cette revue : Théodore de Banville, Antoine Cros, Léon Dierx, Leconte de Lisle, Sully Prudhomme, Mallarmé, Léon Cladel, Zola, Charles Cros, Henri Mercier, Cressonnois, Cabaner, Léon Valade, Hérédia, Germain Nouveau, Alphonse Daudet, Polémon, Villiers de L’isle-Adam. Parmi les textes réunis dans cette revue on peut notamment remarquer, dès le premier numéro, l’essai en prose de Mallarmé intitulé Le Démon de l’analogie ou encore la première publication du Convive inconnu (Convive des dernières fêtes) de Villiers de l’Isle-Adam. Le Candidat par Gustave Flaubert, de Villiers de l’Isle-Adam, paraît aussi ici pour la première fois, dans le deuxième numéro.

« Par-delà les légendes et leurs inévitables enjolivements, je ne connais pas, pour ma part, de plus remarquable témoignage de l’effervescence d’un milieu et d’un temps que les trois numéros de La Revue du Monde Nouveau, fondée par Charles Cros en 1874. Alors que la troisième page de couverture annonce le recueil poétique (Les Chansons perpétuelles) et l’ouvrage scientifique qu’il prépare (Mécanique cérébrale, première partie : " la Perception "), les différentes rubriques assemblent en gerbes des poèmes de Leconte de Lille, Banville, Germain Nouveau ou Charles Cros ; des poèmes en prose dont " Le démon de l’analogie " de Mallarmé ; des nouvelles de Daudet, de Zola (Villégiature), de Villiers de l’Isle-Adam (Le convive inconnu, repris dans Contes cruels) ; une gravure d’après Manet, illustrant un sonnet que Charles Cros dédie à Nina de Villard. Mais encore et toujours, de l’infatigable instigateur de toutes aventures : " L’alchimie moderne " (sur la fabrication des pierres précieuses) ; " La Science de l’amour " ou " L’Église des Totalistes " (qui paraît sans signature dans la section " bibliographie ") ». (D. Grojnowski, Charles Cros : un soldat d’avant-garde).

La revue est illustrée de 4 gravures d’après les dessins de Manet (Une Parisienne), Préault (Jacques Cœur), Henri Cros (Madame Viole), et H. Rousseau (Mariano de Padilla).

Edition originale rare de cette revue littéraire conservée telle que parue, dans ses brochures vertes imprimées.





livres rares édition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU. Rare édition originale, bien complète ...
livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...



  livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...



  livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...



  livres rares edition originale livres anciens REVUE DU MONDE NOUVEAU Rare edition originale bien com...



 
Rare édition originale, bien complète des trois numéros, de la remarquable Revue du monde nouveau créée par Charles Cros en 1874.
Prix: 6 900 €

REVUE DU MONDE NOUVEAU.

Paris, n°1 (15 Février) - n°2 (1er Avril) - n°3 (1er Mai) 1874.

3 fascicules grand in-8 paginés en continu de 1 à 224. Conservés dans les brochures d’origine vertes imprimées. Quelques piqures. Préservés dans une chemise et un étui de papier marbré vert.

254 x 163 mm.

Rare édition originale, bien complète des trois numéros, de cette remarquable revue littéraire créée par Charles Cros.

« La Revue du Monde Nouveau paraît le premier de chaque mois, et publie des œuvres originales inédites de tous les poètes, prosateurs, savants, peintres et sculpteurs, musiciens, dont le talent doit faire époque. La Revue du Monde Nouveau sera le principal recueil à consulter pour se rendre compte des variations que, dans toutes les branches, subissent l’art et la science en nos temps si tourmentés. Cette revue, faite avec une lucide indépendance et sans aucun esprit de parti, sera donc une mine précieuse pour ceux que les manifestations de l’esprit humain intéressent actuellement ou intéresseront dans l’avenir ». La revue, financée par Nina de Villard et dirigée par Charles Cros et Henri Mercier, ne comptera que trois numéros, en février, avril et mai 1874. L’un des objectifs majeurs de ce journal littéraire était de découvrir de nouveaux talents, de mettre à jour des trésors.

De nombreux auteurs de l’époque contribuèrent au succès de cette revue : Théodore de Banville, Antoine Cros, Léon Dierx, Leconte de Lisle, Sully Prudhomme, Mallarmé, Léon Cladel, Zola, Charles Cros, Henri Mercier, Cressonnois, Cabaner, Léon Valade, Hérédia, Germain Nouveau, Alphonse Daudet, Polémon, Villiers de L’isle-Adam. Parmi les textes réunis dans cette revue on peut notamment remarquer, dès le premier numéro, l’essai en prose de Mallarmé intitulé Le Démon de l’analogie ou encore la première publication du Convive inconnu (Convive des dernières fêtes) de Villiers de l’Isle-Adam. Le Candidat par Gustave Flaubert, de Villiers de l’Isle-Adam, paraît aussi ici pour la première fois, dans le deuxième numéro.

« Par-delà les légendes et leurs inévitables enjolivements, je ne connais pas, pour ma part, de plus remarquable témoignage de l’effervescence d’un milieu et d’un temps que les trois numéros de La Revue du Monde Nouveau, fondée par Charles Cros en 1874. Alors que la troisième page de couverture annonce le recueil poétique (Les Chansons perpétuelles) et l’ouvrage scientifique qu’il prépare (Mécanique cérébrale, première partie : " la Perception "), les différentes rubriques assemblent en gerbes des poèmes de Leconte de Lille, Banville, Germain Nouveau ou Charles Cros ; des poèmes en prose dont " Le démon de l’analogie " de Mallarmé ; des nouvelles de Daudet, de Zola (Villégiature), de Villiers de l’Isle-Adam (Le convive inconnu, repris dans Contes cruels) ; une gravure d’après Manet, illustrant un sonnet que Charles Cros dédie à Nina de Villard. Mais encore et toujours, de l’infatigable instigateur de toutes aventures : " L’alchimie moderne " (sur la fabrication des pierres précieuses) ; " La Science de l’amour " ou " L’Église des Totalistes " (qui paraît sans signature dans la section " bibliographie ") ». (D. Grojnowski, Charles Cros : un soldat d’avant-garde).

La revue est illustrée de 4 gravures d’après les dessins de Manet (Une Parisienne), Préault (Jacques Cœur), Henri Cros (Madame Viole), et H. Rousseau (Mariano de Padilla).

Edition originale rare de cette revue littéraire conservée telle que parue, dans ses brochures vertes imprimées.