RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine
RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine
Oeuvre rare sur les missionnaires Jésuites en Chine Récit des missions en Chine par un jésuite français alors que la France est profondément déchirée entre catholiques et protestants. Édition originale conservée dans son vélin de l'époque.





down
Voyage, exploration

RHODES, Alessandro de

Relazione de'félici successi della Santa Fede Predicata Da Padri della Compagnia di Giesu nel regno di Tunchino alla santita di N. S. PP Innocenzio Decimo.

Rome, 1650.

In-4 de (I) f. bl, 8 ff. préliminaires, une carte dépliante, 326 pp., (I) f. de corrections avec restauration de papier en marge latérale sans atteinte au texte. Vélin ivoire souple. Reliure de l'époque.

222 x 153 mm.

Édition originale de cette œuvre rare sur les succès des missionnaires Jésuites en Chine. " Cet ouvrage a été traduit en français en 1652, il paraît d'abord en italien puis en latin".(Brunet IV, 1268).

Edition citée dans Ternaux (Bibliothèque asiatique, p. 188, 1738), Carayon (p. 134, 961), Cordier (1619) et De Baecker (VI, 1718) ; elle comprend une superbe carte dépliante gravée sur cuivre qui illustre les domaines du royaume du Tonkin et de la Cochinchine rejoignant le Cambodge.

Dans cet ouvrage, compte-rendu adressé au Pape, Alexandre de Rhodes, relate les péripéties de son arrivée au Tonkin et les débuts de l'évangélisation du peuple. L'auteur traite du pouvoir politique et militaire du Royaume du Tonkin, de la richesse et de la puissance du Roi, des produits agricoles du pays, notamment des fruits et animaux, ou encore des superstitions du peuple.

Alexandre de Rhodes entre chez les Jésuites en 1612 et souhaite être missionnaire en Asie. Descendant d'une famille juive d'Aragon réfugiée à Avignon, il est sujet du Pape et non du Roi. Alexandre de Rhodes s'embarque, en 1624, pour Faïfo, un des principaux ports et centre économique de Cochinchine. Doué pour les langues, il apprend très vite le vietnamien et se met à prêcher dans cette langue, jusqu'à son expulsion en 1645. Pendant son séjour, il met au point la transcription phonétique du vietnamien en caractères latins, qui permettra une diffusion rapide de la religion ainsi que la démocratisation de la connaissance. Entre 1640 et 1645, il entreprendra 4 voyages vers la Cochinchine comme supérieur des missions. De retour à Rome, convaincu que le Christianisme ne pourra se développer en Asie qu'en s'appuyant sur un clergé autochtone, il va plaider devant le Pape la cause des missions d'Asie. La Compagnie du Saint-Sacrement, soutenue par Anne d'Autriche, Saint Vincent de Paul et Bossuet, donne les financements nécessaires au projet de la Confrérie.

En ce milieu de XVIIè siècle, la domination portugaise était en déclin en Asie, attaquée par les compagnies de commerce hollandaise et anglaise. Alexandre de Rhodes va porter le coup de grâce à la domination spirituelle portugaise en Asie du sud-est.

Le volume porte calligraphié sur son feuillet de titre l'ex-libris de l'archevêque Augustini Franciotti. Les véritables gouverneurs des Etats pontificaux enclavés en France furent les vice-légats. Augustini Franciotti fut vice-légat d'Avignon de 1654 à 1655.

Précieux exemplaire, à grandes marges, conservé dans sa pure reliure de l'époque en vélin ivoire.





RHODES, Alessandro de Relazione de'félici successi della Santa ... Récit des missions en Chine ...
RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine



  RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine



  RHODES Alessandro de Relazione de felici successi della Santa  Recit des missions en Chine



 
Récit des missions en Chine par un jésuite français alors que la France est profondément déchirée entre catholiques et protestants. Édition originale conservée dans son vélin de l'époque.
Prix: 8 000 €

RHODES, Alessandro de

Relazione de'félici successi della Santa Fede Predicata Da Padri della Compagnia di Giesu nel regno di Tunchino alla santita di N. S. PP Innocenzio Decimo.

Rome, 1650.

In-4 de (I) f. bl, 8 ff. préliminaires, une carte dépliante, 326 pp., (I) f. de corrections avec restauration de papier en marge latérale sans atteinte au texte. Vélin ivoire souple. Reliure de l'époque.

222 x 153 mm.

Édition originale de cette œuvre rare sur les succès des missionnaires Jésuites en Chine. " Cet ouvrage a été traduit en français en 1652, il paraît d'abord en italien puis en latin".(Brunet IV, 1268).

Edition citée dans Ternaux (Bibliothèque asiatique, p. 188, 1738), Carayon (p. 134, 961), Cordier (1619) et De Baecker (VI, 1718) ; elle comprend une superbe carte dépliante gravée sur cuivre qui illustre les domaines du royaume du Tonkin et de la Cochinchine rejoignant le Cambodge.

Dans cet ouvrage, compte-rendu adressé au Pape, Alexandre de Rhodes, relate les péripéties de son arrivée au Tonkin et les débuts de l'évangélisation du peuple. L'auteur traite du pouvoir politique et militaire du Royaume du Tonkin, de la richesse et de la puissance du Roi, des produits agricoles du pays, notamment des fruits et animaux, ou encore des superstitions du peuple.

Alexandre de Rhodes entre chez les Jésuites en 1612 et souhaite être missionnaire en Asie. Descendant d'une famille juive d'Aragon réfugiée à Avignon, il est sujet du Pape et non du Roi. Alexandre de Rhodes s'embarque, en 1624, pour Faïfo, un des principaux ports et centre économique de Cochinchine. Doué pour les langues, il apprend très vite le vietnamien et se met à prêcher dans cette langue, jusqu'à son expulsion en 1645. Pendant son séjour, il met au point la transcription phonétique du vietnamien en caractères latins, qui permettra une diffusion rapide de la religion ainsi que la démocratisation de la connaissance. Entre 1640 et 1645, il entreprendra 4 voyages vers la Cochinchine comme supérieur des missions. De retour à Rome, convaincu que le Christianisme ne pourra se développer en Asie qu'en s'appuyant sur un clergé autochtone, il va plaider devant le Pape la cause des missions d'Asie. La Compagnie du Saint-Sacrement, soutenue par Anne d'Autriche, Saint Vincent de Paul et Bossuet, donne les financements nécessaires au projet de la Confrérie.

En ce milieu de XVIIè siècle, la domination portugaise était en déclin en Asie, attaquée par les compagnies de commerce hollandaise et anglaise. Alexandre de Rhodes va porter le coup de grâce à la domination spirituelle portugaise en Asie du sud-est.

Le volume porte calligraphié sur son feuillet de titre l'ex-libris de l'archevêque Augustini Franciotti. Les véritables gouverneurs des Etats pontificaux enclavés en France furent les vice-légats. Augustini Franciotti fut vice-légat d'Avignon de 1654 à 1655.

Précieux exemplaire, à grandes marges, conservé dans sa pure reliure de l'époque en vélin ivoire.