TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la
TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la
Rarissime édition originale de la première traduction française du chef-d’œuvre de Tolstoï Rarissime édition originale de la première traduction française de "La Guerre et la Paix", le chef-d’œuvre de Tolstoï, imprimée en Russie. 4 exemplaires seulement localisés dans les bibliothèques publiques du monde.





down
Littérature

TOLSTOÏ, Comte Léon

La Guerre et la Paix. Roman historique traduit avec l’autorisation de l’auteur par une Russe. Tome premier : Avant Tilsitt–1805-1807 / Tome deuxième : L’invasion – 1807-1812 / Tome troisième : Borodino – Les Français à Moscou – Epilogue – 1812-1820.

Saint-Pétersbourg, Imprimerie Trenké & Fusnot, 1879. [Distribué à Paris par la Librairie Hachette].

3 tomes en 3 volumes in-16 de : I/ (1) f.bl., (2) ff., 530 pp., (1) f.bl. ; II/ (1) f.bl., (2) ff., 450 pp. (1) f.bl. ; III/ (1) f.bl., (2) ff., 468 pp., (1) f.bl. Reliés en demi-chagrin vert, dos à nerfs avec le titre doré, initiales « CB » frappées or en pied des dos, tranches mouchetées. Reliure de l’époque.

195 x 128 mm.

Rarissime édition originale de la première traduction française du chef-d’œuvre de Tolstoï. (Vicaire, Manuel de l’amateur, VII, col. 850, qui décrit l’édition de 1885 comme étant l’originale).

Cette première traduction française est due à la princesse Irène Ivanovna Paskevitch, née Vorontsov-Dachkov. C’est à partir de cette première traduction française que Clara Bell fera la première traduction anglaise de ‘Guerre et Paix’, qui sera publiée pour la première fois en 1886.

Cette première version française du roman de Tolstoï fut imprimée à Saint-Pétersbourg, comme le révèle la mention "Imprimerie Trenké & Fusnot" que l’on peut lire au verso du titre. 500 exemplaires de cette traduction française imprimée en Russie furent aussitôt envoyés à Paris et distribués par la Librairie Hachette, d’où la présence de l’adresse de cette librairie sur les feuillets de titre et sur les couvertures.

« Vous devez lire ‘La Guerre et la Paix’ de Léon Tolstoï. C’est un de mes livres de chevet, j’y reviens pendant les loisirs de vacance, à la campagne, chaque année. Je cherchai à me procurer ce livre rare. Il était épuisé depuis longtemps et les éditeurs hésitaient à refaire les frais de la publication d’une traduction en trois volumes. Pourtant ils se décidèrent. Le livre eut le succès que l’on sait. On l’acheta comme un évangile nouveau ». (Extrait d’une lettre d’Alphonse Daudet adressée au critique Hugues le Roux en 1882).

« Alphonse Daudet fait partie avec Zola, Flaubert, Maupassant, Taine, Edmond About, Theuriet et quelques autres, des écrivains français auxquels Tourgueniev, propagateur zélé de la littérature de son pays, a envoyé des exemplaires de la traduction du roman de Tolstoï par Irène Paskevitch, parue à Saint-Pétersbourg en 1879 et diffusée à Paris par Hachette. A propos de cette œuvre et de sa traduction, Tourgueniev écrivait à Tolstoï : ‘Toute sa tournure est loin de ce que les Français aiment et recherchent dans les livres ; mais la vérité finit toujours par l’emporter. J’espère, sinon une brillante victoire, du moins une conquête peut-être lente, mais durable.’ Le succès de ‘Guerre et Paix’ en France n’a pas été immédiat : d’après le témoignage de Halpérine-Kaminsky, 500 exemplaires seulement auraient été vendus jusqu’en 1886, date à laquelle Hachette se décide à rééditer la traduction d’Irène Paskevitch, alors qu’il aurait été vendu, au cours de cette première année, 20 000 exemplaires de cette réédition. Il y a eu, aux environs de 1885, un bond dans la diffusion du chef-d’œuvre de Tolstoï auprès du public français. Cependant, l’œuvre de Tolstoï avait déjà rencontré assez de succès et trouvé assez de lecteurs pour que le tirage de la première édition fût épuisé. » (Michel Aucouturier, La découverte de ‘Guerre et Paix’ par la critique française).

Précieux exemplaire de ce texte capital de la littérature russe conservé dans sa reliure de l’époque.

Provenance : initiales « CB » frappées or en pied des dos.

Nos recherches nous ont permis de localiser 4 exemplaires seulement de cette originale française dans l’ensemble des bibliothèques publiques du monde : B.n.F., Bibliothèque de Toulon, Indiana University, Harvard University Houghton Library.





TOLSTOÏ, Comte Léon La Guerre et la Paix. ... Rarissime édition originale de la ...
TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la



  TOLSTOI Comte Leon La Guerre et la Paix Rarissime edition originale de la



 
Rarissime édition originale de la première traduction française de "La Guerre et la Paix", le chef-d’œuvre de Tolstoï, imprimée en Russie. 4 exemplaires seulement localisés dans les bibliothèques publiques du monde.
Vendu

TOLSTOÏ, Comte Léon

La Guerre et la Paix. Roman historique traduit avec l’autorisation de l’auteur par une Russe. Tome premier : Avant Tilsitt–1805-1807 / Tome deuxième : L’invasion – 1807-1812 / Tome troisième : Borodino – Les Français à Moscou – Epilogue – 1812-1820.

Saint-Pétersbourg, Imprimerie Trenké & Fusnot, 1879. [Distribué à Paris par la Librairie Hachette].

3 tomes en 3 volumes in-16 de : I/ (1) f.bl., (2) ff., 530 pp., (1) f.bl. ; II/ (1) f.bl., (2) ff., 450 pp. (1) f.bl. ; III/ (1) f.bl., (2) ff., 468 pp., (1) f.bl. Reliés en demi-chagrin vert, dos à nerfs avec le titre doré, initiales « CB » frappées or en pied des dos, tranches mouchetées. Reliure de l’époque.

195 x 128 mm.

Rarissime édition originale de la première traduction française du chef-d’œuvre de Tolstoï. (Vicaire, Manuel de l’amateur, VII, col. 850, qui décrit l’édition de 1885 comme étant l’originale).

Cette première traduction française est due à la princesse Irène Ivanovna Paskevitch, née Vorontsov-Dachkov. C’est à partir de cette première traduction française que Clara Bell fera la première traduction anglaise de ‘Guerre et Paix’, qui sera publiée pour la première fois en 1886.

Cette première version française du roman de Tolstoï fut imprimée à Saint-Pétersbourg, comme le révèle la mention "Imprimerie Trenké & Fusnot" que l’on peut lire au verso du titre. 500 exemplaires de cette traduction française imprimée en Russie furent aussitôt envoyés à Paris et distribués par la Librairie Hachette, d’où la présence de l’adresse de cette librairie sur les feuillets de titre et sur les couvertures.

« Vous devez lire ‘La Guerre et la Paix’ de Léon Tolstoï. C’est un de mes livres de chevet, j’y reviens pendant les loisirs de vacance, à la campagne, chaque année. Je cherchai à me procurer ce livre rare. Il était épuisé depuis longtemps et les éditeurs hésitaient à refaire les frais de la publication d’une traduction en trois volumes. Pourtant ils se décidèrent. Le livre eut le succès que l’on sait. On l’acheta comme un évangile nouveau ». (Extrait d’une lettre d’Alphonse Daudet adressée au critique Hugues le Roux en 1882).

« Alphonse Daudet fait partie avec Zola, Flaubert, Maupassant, Taine, Edmond About, Theuriet et quelques autres, des écrivains français auxquels Tourgueniev, propagateur zélé de la littérature de son pays, a envoyé des exemplaires de la traduction du roman de Tolstoï par Irène Paskevitch, parue à Saint-Pétersbourg en 1879 et diffusée à Paris par Hachette. A propos de cette œuvre et de sa traduction, Tourgueniev écrivait à Tolstoï : ‘Toute sa tournure est loin de ce que les Français aiment et recherchent dans les livres ; mais la vérité finit toujours par l’emporter. J’espère, sinon une brillante victoire, du moins une conquête peut-être lente, mais durable.’ Le succès de ‘Guerre et Paix’ en France n’a pas été immédiat : d’après le témoignage de Halpérine-Kaminsky, 500 exemplaires seulement auraient été vendus jusqu’en 1886, date à laquelle Hachette se décide à rééditer la traduction d’Irène Paskevitch, alors qu’il aurait été vendu, au cours de cette première année, 20 000 exemplaires de cette réédition. Il y a eu, aux environs de 1885, un bond dans la diffusion du chef-d’œuvre de Tolstoï auprès du public français. Cependant, l’œuvre de Tolstoï avait déjà rencontré assez de succès et trouvé assez de lecteurs pour que le tirage de la première édition fût épuisé. » (Michel Aucouturier, La découverte de ‘Guerre et Paix’ par la critique française).

Précieux exemplaire de ce texte capital de la littérature russe conservé dans sa reliure de l’époque.

Provenance : initiales « CB » frappées or en pied des dos.

Nos recherches nous ont permis de localiser 4 exemplaires seulement de cette originale française dans l’ensemble des bibliothèques publiques du monde : B.n.F., Bibliothèque de Toulon, Indiana University, Harvard University Houghton Library.